ad

Hypertension pulmonaire : à quoi faut-il faire attention en vacances ?

Dernière mise à jour: juin 2016 | 3231 visites
standaard-vliegtuig_170.jpg

news L’hypertension pulmonaire est une maladie grave mais heureusement rare caractérisée par une pression artérielle élevée dans les artères pulmonaires. Elle ne doit pas être confondue avec une hypertension. Les deux maladies ont des causes différentes et donc aussi des traitements différents.

L’hypertension pulmonaire peut être accompagnée d’un essoufflement et d’une douleur intense à l’effort, d’oedèmes des membres inférieurs. Chaque effort qui cause un essoufflement important provoque une saturation cardiaque qui peut mener à l’arrêt.

Pouvez-vous partir en voyage ?

En concertation avec votre médecin, vous pouvez programmer un voyage sans risque. Vous pouvez voyager et séjourner en montagne jusqu’à une altitude de 1200 mètres. Plus haut, vous manqueriez d’oxygène, ce qui pourrait aggraver la maladie.

• Emportez suffisamment de médicaments ou des prescriptions et ayez toujours vos médicaments à portée de main. Ne les mettez pas dans vos bagages en soute, car ils risqueraient de se perdre.
Un certificat du médecin sera nécessaire dans certains pays pour justifier la présence de seringues et d’aiguilles dans les bagages à main.
• N’oubliez pas d’emporter également une liste avec les numéros de téléphone importants et éventuellement les adresses des centres spécialisés de votre lieu de vacances.
• Prévoyez toujours une assurance voyage sur mesure.
• Les patients qui prennent des anticoagulants peuvent emprunter un appareil de contrôle portable et faire les ajustements de leur traitement par téléphone.
• Durant les vacances, vous pouvez utiliser un concentrateur d’oxygène portable ou de l’oxygène liquide. L’oxygène peut également être livré sur votre lieu de vacances, en Belgique ou à l’étranger.
• Évaluez avec votre médecin votre capacité à voyager.

L’oxygénothérapie est recommandée à tous les patients atteints d’hypertension pulmonaire qui prennent l’avion. Sur les vols commerciaux, la pression n’est compensée que jusqu’à 2400 mètres et cela peut provoquer un manque d’oxygène.

Et le bronzage ?

Évitez ou limitez l’exposition directe au soleil et les bancs solaires. Certains médicaments (comme le Flolan) peuvent en effet causer une photosensibilisation de la peau, et donc une grande sensibilité aux coups de soleil. Utilisez toujours une bonne crème solaire, avec un facteur de protection d'au moins 15.


publié le : 10/06/2016 , mis à jour le 09/06/2016
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci