Cancer de la prostate : le chien toujours aussi étonnant

Dernière mise à jour: juin 2015 | 6508 visites
123_dieren-comp-werk-hond-170_07.jpg

news Nouvelle démonstration de l’incroyable efficacité du flair du chien dans la détection du cancer de la prostate en reniflant des échantillons d’urine.

Il s’agit d’une confirmation de capacités olfactives exceptionnelles, testées ici sur près d’un millier de personnes. Environ la moitié souffraient d’un cancer de la prostate, alors que les autres en étaient exemptes (il est à noter que des femmes avaient également été recrutées). Pendant plusieurs mois, des chercheurs italiens ont formé deux chiens à la détection des composés organiques volatils (COV) émis par les urines et caractéristiques du cancer prostatique.

Le résultat montre que l’un des chiens a identifié avec une précision absolue (100%) les échantillons d’urine des hommes souffrant du cancer, alors l’autre chien a obtenu un taux de réussite de 99%. La proportion de faux positifs (identification alors qu’il n’y a pas de cancer) est inférieure à 4%. Si la fiabilité n’est pas totale (quel test de dépistage peut d’ailleurs y prétendre ?), elle n’en reste pas moins absolument remarquable.

L’odorat du chien a aussi fait la preuve de son efficacité dans d’autres pathologies (cancéreuses on non), et peut-être qu’un jour, il aidera à détecter des maladies à un stade très précoce.

Source: The Journal of Urology (www.jurology.com)
publié le : 02/06/2015 , mis à jour le 01/06/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci