ad

Le bio est meilleur pour la santé

Dernière mise à jour: octobre 2014 | 5927 visites
123-p-groenten-bio-markt-170-9.jpg

news Une nouvelle étude affirme que les produits issus de l’agriculture biologique sont meilleurs pour la santé, avec plus de composants bénéfiques et moins de substances nocives.

Cette équipe de l’université de Newcastle a procédé au croisement des résultats de quelque quatre cents études parmi les plus récentes parues dans des revues scientifiques. « Il s’agit de la méta-analyse la plus complète jamais entreprise sur le sujet », indique Le Quotidien du Médecin. L’objectif a consisté à comparer les différences de composition entre les aliments issus de l’agriculture biologique et de l’agriculture conventionnelle.

Que constate-t-on ?

• Des concentrations en antioxydants (comme les polyphénols) de 18 à 69% plus élevées dans les aliments bio que dans les autres. Et l’on sait que ces antioxydants ont un effet bénéfique en termes de prévention de maladies chroniques (cardiovasculaires, neurodégénératives et certains cancers). Des différences existent aussi, mais dans une bien moindre mesure, pour ce qui concerne les teneurs en caroténoïdes et en vitamines. De fait, selon les auteurs, « le fait de passer d’une consommation classique à une consommation de fruits, légumes et céréales bio (ou des aliments préparés à partir de ces produits) augmenterait l’apport en polyphénols de 20 à 40% pour certains d'entre eux, et jusqu’à 60% ».

• La concentration en métaux lourds est « significativement » plus basse dans les aliments bio. Idem pour les taux d’azote, de nitrates et de nitrites, ainsi que pour les résidus de pesticides.

Ceci ne signifie évidemment pas que les aliments issus d'autres filières doivent passer au second plan, mais manifestement, le bio marque des points. Le Quotidien du Médecin ajoute que cette étude n’est qu’une étape, étant donné qu’il existe « un besoin urgent » d’organiser des recherches spécifiquement conçues pour mesurer les effets sur la santé des aliments biologiques.

Et on ajoutera qu’il faut bien s’entendre sur le terme « bio » (parfois attribué à tort et à travers) et se pencher sur l’accessibilité financièrement à ces produits.

Source: British Journal of Nutrition (www.nutritionsociety.org/pu)
publié le : 14/10/2014 , mis à jour le 13/10/2014
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci