Fibrillation auriculaire : êtes-vous à risque ?

Dernière mise à jour: juin 2019 | 8107 visites
medic-hart-ekg-170_400_12.jpg

news La fibrillation auriculaire (ou atriale) est un trouble fréquent du rythme cardiaque avec des conséquences parfois très graves. Quelles sont les personnes à risque et quels facteurs faut-il maîtriser ?

Un adulte sur quatre est affecté après l'âge de 40 ans, alors qu'un patient sur trois n'en a pas conscience. Le nombre de patients souffrant de fibrillation auriculaire en Belgique est estimé à 150.000 et doublera vraisemblablement d’ici 2050.

Ce trouble expose à un risque accru d'accident vasculaire cérébral (AVC) et de thrombose. D'où l'importance de diagnostiquer la maladie bien à temps.

Le rythme cardiaque normal est régulier et varie, selon la personne et au repos, entre 50 et 100 pulsations par minute. La fibrillation auriculaire se détecte lors d'un contrôle périodique du pouls (manuellement ou à l'aide d'un tensiomètre) et par électrocardiogramme (ECG).

Les facteurs de risque

• âge supérieur à 40 ans
• hypertension artérielle, même contrôlée par des médicaments
• diabète
• antécédents de thrombose, d'AVC ou d'infarctus du myocarde
• insuffisance cardiaque
• syndrome d'apnées du sommeil
• surcharge pondérale
• hyperthyroïdie
• consommation excessive d’alcool
• pratique d'un sport d’endurance
• antécédents familiaux de fibrillation auriculaire

Une consultation médicale est utile pour établir un bilan.

Voir aussi l'article : Fibrillation auriculaire : quels symptômes ?


publié le : 01/06/2019 , mis à jour le 21/06/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci