ad

Médicaments : le Dr Google est à l’écoute

Dernière mise à jour: mai 2013 | 3052 visites
dr-stet-uit-computer-170_400_06.jpg

news Les moteurs de recherche pourraient aider à identifier des effets secondaires de médicaments ou des risques d'interactions délétères qui n'ont pas encore été officiellement notifiés.

Lorsqu’un médicament est mis sur le marché, il a déjà effectué un très long parcours destiné à cerner son efficacité et ses effets indésirables possibles. Toutefois, entre ces études cliniques et une utilisation sur une très large échelle, des situations totalement inattendues peuvent survenir. Les réseaux de pharmacovigilance sont là pour observer l’apparition de ces événements. Le problème porte sur le délai nécessaire avant que ces informations « remontent », singulièrement lorsqu’un nombre restreint de patients est concerné.

Les moteurs de recherche, eux, travaillent en temps réel. D’où l’idée développée par cette équipe de l’université Stanford (Californie), qui a collaboré avec la société Microsoft afin d’examiner des dizaines de millions de requêtes sur des moteurs de recherche (Google, Yahoo !, Bing…) portant sur une série de manifestations et d’interactions liées à une série de médicaments.

Les auteurs constatent que des effets secondaires étaient mentionnés par les internautes bien avant qu’ils n’aient été portés à la connaissance des autorités sanitaires (par le biais du corps médical, en particulier). Evidemment, on ne parle pas ici d’alerte maximale, en raison d’effets catastrophiques, mais de soucis mineurs à modérés, qui méritent néanmoins d’être considérés avec attention. « Ce système prédit correctement les conséquences indésirables possibles », concluent les chercheurs, qui estiment que ceci mérite une exploration encore plus approfondie.

Source: Science Now
publié le : 25/05/2013 , mis à jour le 24/05/2013
ad
pub