Que faire si votre chat souffre de teigne ?

Dernière mise à jour: août 2012

news La teigne est une infection commune chez le chat, et particulièrement contagieuse pour l’homme et pour les autres animaux.

Comment convient-il de réagir ?

De quoi s’agit-il ?

D’une mycose de la peau, déclenchée par un champignon microscopique (« Microsporum canis », chez le chat). La présence de lésions cutanées provoquées par des parasites favorise considérablement l’infection : le contrôle parasitaire revêt donc toute son importance en termes préventifs.

Quels signes ?

Certains chats développent la maladie, d’autres pas (porteurs sains). Pourquoi ? L’explication n’est pas claire, mais renvoie probablement à des variabilités du système immunitaire, avec des défenses affaiblies en cas de stress, de mauvais équilibre alimentaire, de problèmes digestifs…

Le signe le plus évident de la teigne se rapporte à une dépilation sur des zones plus ou moins larges. L’animal en souffre peu, semble-t-il : les démangeaisons sont modestes et son état général reste satisfaisant. Il faut noter que la teigne ne se traduit pas forcément par une perte massive de poils : elle peut être beaucoup plus discrète et malgré tout très contagieuse. Le vétérinaire procédera à une série d’examens visant à confirmer le diagnostic, lorsqu’il y a suspicion au regard des lésions.

Quel risque pour l’homme ?

Ces champignons sont particulièrement contagieux, sachant que les enfants sont plus sensibles que les adultes. Il ne s’agit pas d’une maladie grave, mais elle est très gênante et irritante (et particulièrement inesthétique lorsqu’elle affecte le cuir chevelu).

Comment soigner le chat ?

Le traitement est long et astreignant, mais indispensable considérant les risques de contagion, et évidemment le confort du chat.

Les soins proprement dits reposent sur l’application d’antimycosiques locaux (sur les lésions) et – sauf chez la femelle gestante - généraux (par voie orale). Si plusieurs animaux cohabitent, tous doivent être traités, qu’ils soient ou non porteurs de lésions.

L’assainissement du lieu de vie est extrêmement important, puisque les spores des champignons survivent (très) longtemps dans le milieu ambiant. L’aspirateur sera régulièrement sollicité (en se débarrassant immédiatement des sacs), les surfaces seront minutieusement désinfectées (eau de Javel), tout comme les objets usuels du chat (coussin, bol…). Une vaporisation des pièces peut être envisagée.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram