Jeunes fumeurs : en deux semaines, c’est presque oublié

Dernière mise à jour: mai 2012 | 3576 visites
sigaret-opsteken-roken-170_400_10.jpg

news L’arrêt du tabac se traduit par une amélioration très nette et très rapide des capacités respiratoires chez le fumeur jeune.

Comme l’expliquent ces chercheurs de l’université du Texas, une multitude de données soulignent le bénéfice majeur de l’arrêt du tabac chez les fumeurs d’âge mûr, en particulier sur le plan respiratoire. Beaucoup moins d’études ont par contre été conduites auprès de populations de jeunes fumeurs.

Celle-ci a concerné quelque 300 étudiants, âgés entre 18 et 24 ans, fumeurs quotidiens (cinq à dix cigarettes par jour, en moyenne) depuis un à cinq ans. Un programme de sevrage tabagique leur a été proposé, et deux groupes ont été constitués, selon que les participants avaient ou non réussi à « décrocher ». Enseignement majeur : l’arrêt du tabac est associé à une réduction des symptômes respiratoires – notamment la toux – dès les deux semaines d’abstinence, avec évidemment une amélioration encore plus marquée par la suite.

Ces résultats ont été publiés dans la revue « Pediatric Allergy, Immunology and Pulmonology », dont le rédacteur en chef (cité par Santé Log) écrit : « Le fait que les bénéfices de l’arrêt du tabac sont ressentis juste après quelques jours ou quelques semaines d’abstinence est primordial pour convaincre les jeunes d’abandonner la cigarette ». Le problème, comme chez l’adulte, c’est précisément de... les convaincre.


publié le : 12/05/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci