Cancer du poumon : demandez de l'aide rapidement pour augmenter vos chances de guérison

native_stigma.jpg

news

Comme pour tous les cancers, un dépistage précoce est crucial pour traiter le cancer du poumon. Pourtant, les patients atteints de ce cancer ont souvent honte d'être responsables de leur maladie, et ils cherchent souvent de l'aide trop tard. Cela fait du cancer du poumon l'un des cancers les plus meurtriers. Pourtant, le tabagisme n'est pas toujours à blâmer. Dans 20% des cas de cancer du poumon, il existe une autre cause, comme la pollution atmosphérique ou une prédisposition héréditaire. Le tabagisme augmente toutefois le risque de cancer du poumon et de plusieurs autres types de cancer.

Comment se développe le cancer du poumon ?

Le tabac est généralement responsable du cancer du poumon, mais ce n'est pas toujours le cas. Même si vous n'avez jamais fumé, vous pouvez être concerné. La cause peut être une prédisposition héréditaire, la pollution atmosphérique, l'inhalation de radon, de particules fines ou d'amiante. La combinaison de ces facteurs de risque augmente encore plus votre risque de cancer du poumon.

Lorsque vous respirez des substances nocives pendant une longue période, le matériel génétique des cellules des poumons se modifie. Cela perturbe la division cellulaire et provoque la formation de cellules cancéreuses malignes. Ces cellules cancéreuses peuvent se déplacer dans les ganglions lymphatiques et la circulation sanguine vers d'autres parties du corps. C'est ainsi que le cancer du poumon se métastase.

Le cancer du poumon se présente sous plusieurs formes. Le plus fréquent est le carcinome pulmonaire non à petites cellules (qui touche 80% des patients). Le cancer du poumon à petites cellules est moins fréquent mais plus agressif.

Une maladie cachée par la stigmatisation

22033_Campaign_LungCancer_Landing_Banners_856px_04.jpg

Le cancer du poumon est l'un des cancers les plus mortels, mais il reste souvent caché pendant longtemps. 36% des patients traités pour un cancer du poumon non à petites cellules au stade le plus précoce, le stade 1, meurent après cinq ans. Ce chiffre passe à 54% au stade 2, à 78% au stade 3 et 95% pour les patients au stade 4 de la maladie meurent après cinq ans.

Ce taux de mortalité élevé est dû au fait que la plupart des cancers du poumon ne sont détectés qu'à un stade avancé. Aux premiers stades, le cancer du poumon ne présente pas de symptômes évidents et de nombreux fumeurs attribuent leur toux au tabagisme lui-même. En outre, les gens sont parfois embarrassés et ne consultent donc un médecin que lorsque le cancer s'est déjà propagé. 

Même lorsqu'ils sont diagnostiqués, les patients atteints de cancer du poumon sont stigmatisés. Le tabagisme étant la cause la plus fréquente du cancer du poumon, beaucoup de gens supposent - les patients eux-mêmes - que la maladie est de leur propre faute. Si les campagnes antitabac sont nécessaires, elles mettent clairement en évidence le lien de causalité entre le tabagisme et le cancer du poumon, ce qui sensibilise les gens. Mais si fumer est une habitude mauvaise pour la santé, tous les patients méritent des soins médicaux de qualité, du respect et de la compassion.

Comment reconnaître un cancer du poumon ?

Les premiers symptômes sont des plaintes générales discrètes qui ne sont pas immédiatement détectées comme des signes de cancer du poumon, comme la toux et la fatigue. Cependant chez 80-85% des patients qui sont atteints d’un cancer du poumon aucun remède de guérison n'existe mais on peut essayer de garder la maladie sous contrôle et de réduire les symptômes.

Ces symptômes peuvent indiquer un cancer du poumon :

  • Infections pulmonaires répétées
  • Essoufflement
  • Voix rauque sans mal de gorge
  • Douleur dans la poitrine
  • Du sang dans le mucus expectoré
  • Douleur thoracique
  • Toux avec picotements qui dure plus de quelques semaines
  • Fatigue
  • Diminution de l'appétit/perte de poids

Quel traitement ?

22033_Campaign_LungCancer_Landing_DeOorzaken _700px copie.jpg
Une fois le cancer du poumon diagnostiqué, un traitement peut être mis en place. Le traitement dépend de plusieurs facteurs : la localisation et la taille de la tumeur, le type de cancer pulmonaire, les éventuelles mutations génétiques et l'état général du patient.

Une combinaison de traitements est souvent administrée : chirurgie, traitement médicamenteux (chimiothérapie, thérapie ciblée, immunothérapie) et radiothérapie. Si la maladie est détectée à un stade précoce, il existe une chance de guérison. Pour 80 à 85% des patients atteints d'un cancer du poumon, cependant, il n'existe pas de remède et on essaie seulement de garder la maladie sous contrôle et de réduire les symptômes.

En collaboration avec MSD

BE-NON-01279 | Date of last revision: 05/2022


Sources :

https://www.levenmet.be
https://www.kanker.nl
https://iknl.nl
https://www.gezondheidenwetenschap.be
https://lungcancer.net
https://www.avl.nl
https://klarekijkopkanker.be
https://www.allesoverkanker.be



Dernière mise à jour: mai 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram