Vaccin HPV : les fausses rumeurs de cancer

Dernière mise à jour: avril 2019
123m-urogenitale-vr-baarm-24-4.jpg

news La vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) est essentielle pour prévenir le développement du cancer du col de l'utérus. Pourtant, certains affirment qu'au contraire, le vaccin augmente le risque. Qu'en penser ?

Le cancer du col de l’utérus est causé par le papillomavirus humain (HPV). En Belgique, la vaccination contre ces virus (il en existe de plusieurs types) est gratuite pour les jeunes filles, et le vaccin protège contre 90% des types de HPV impliqués dans le cancer du col. A partir de septembre prochain, le vaccin sera aussi proposé gratuitement aux garçons (cancer de l'anus, du pénis et de l'oropharynx, verrues ano-génitales...).

Le vaccin contre le HPV est un vaccin inactivé et il ne contient aucun élément génétique provenant du papillomavirus humain. Il n’existe donc aucune raison biologique permettant d'affirmer qu’il cause le cancer du col de l’utérus. Pourtant, certains le prétendent. Dans son immense majorité, la communauté scientifique dément, preuves à l'appui, mais la rumeur est tenace.

• Il n'y a pas de risque plus élevé de cancer du col de l’utérus chez les femmes vaccinées contre le HPV, même si elles étaient déjà infectées par un type de HPV au moment de leur vaccination.

• Il existe toujours un risque de développer un cancer du col de l’utérus après la vaccination, mais la probabilité est beaucoup plus faible qu'en cas de non-vaccination. Selon le type de vaccin, la vaccination protège contre 70 à 90% des types de HPV qui causent le cancer, ce qui ne constitue donc pas une protection absolue.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram