Vaccination Covid-19 et règles : une étude confirme un allongement de moins d’un jour du cycle menstruel

Dernière mise à jour: janvier 2022
123-menstruatie-tampons-06-16.jpg

news

Voilà qui devrait rassurer les femmes inquiètes de l’impact de la vaccination contre le Covid-19 sur leur cycle menstruel et, potentiellement, sur leur fertilité. Une étude parue jeudi dernier confirme en effet un lien entre le vaccin anti-Covid et un allongement du cycle menstruel. Mais cet allongement est court - moins d’un jour en moyenne - temporaire, et la durée des règles ne semble pas affectée. 

L’été dernier, plusieurs articles de presse relayaient les inquiétudes des femmes qui rapportaient des modifications de leur cycle menstruel : allongement de la durée du cycle, durée des règles plus longue et, parfois, menstruations plus abondantes. Derrière ces constatations, une autre inquiétude apparaissait en filigrane : celle de l’impact de la vaccination Covid sur la fertilité, pour les femmes ayant un projet d’enfant. 

Un petit changement dans la durée du cycle, mais pas dans la durée des règles

Une nouvelle étude américaine menée sur 3959 femmes parue dans le Obstetrics & Gynecology, a évalué 23 754 cycles menstruels rapportés au moyen d’une application de suivi du cycle menstruel, « Natural Cycles », reconnue par l’administration américaine des médicaments. Un groupe de femmes était vacciné contre le Covid-19 (55% par Pfizer, 35% par Moderna, 7% par Johnson & Johnson), l’autre groupe de femmes était non vacciné. 

Les chercheurs ont observé un léger allongement du cycle menstruel inférieur à 1 jour. Si d’un point de vue statistique, cette différence est significative, sur le plan clinique, elle ne l’est pas, une variation du cycle de moins de huit jours étant considérée comme normale (ce qui sous-entend sans conséquences). D’ailleurs, cette variation de moins d’un jour est inférieure à la différence à signaler dans l'application de suivi du cycle. 

Lire aussi : Vaccin Covid-19 et allaitement : puis-je me faire vacciner sans risque pour mon bébé ?

Pas d’inquiétude, mais des préoccupations prises en compte

Cette variation sensible de la durée du cycle ne doit donc pas inquiéter les femmes, d’autant plus que la variation semble temporaire, les femmes retrouvant leur durée de cycle moyen rapidement. "Ces changements - même si, sur le plan personnel, vous avez connu une perturbation plus longue - ne sont pas quelque chose qui devrait être inquiétant avant une période de trois mois", explique l’auteure principale de l’étude, Alison Edelman. 

L’étude rapporte également que les femmes ayant reçu les deux doses d’un vaccin au cours du même cycle ont vu leur cycle s’allonger en moyenne de deux jours. Et 10% des femmes vaccinées ont déclaré un changement cliniquement notable de la durée du cycle de 8 jours ou plus, heureusement rapidement atténué au cours des deux cycles suivants. 

Les chercheurs admettent cependant que, si le niveau d’inquiétude clinique, plus de 8 jours donc, n’est pas atteint « pour un individu, de petites modifications du cycle peuvent être source d'inquiétude ou d'espoir, surtout s'il évite ou planifie une grossesse ». L’étude valide ainsi les préoccupations des femmes, qui peuvent être perturbées par une fluctuation de leur cycle menstruel, même minime. 

Les experts concluent également que si leurs résultats sont rassurants, de plus amples recherches sont nécessaires pour répondre aux questions sur de possibles autres modifications des cycles menstruels, telles que les symptômes menstruels, les saignements non programmés (spottings) et les modifications de la qualité et de la quantité des règles.

Lire aussi : Quels sont les symptômes du Covid chez les enfants ?

L’impact de la pandémie ?

Si les auteurs font état des limites de leur étude – notamment de sa difficulté à être généralisée à l’ensemble de la population réglée, mais aussi de la nécessité d’une observation des cycles ultérieurs plus longue – les chercheurs semblent écarter l’hypothèse de l’impact du stress de la pandémie sur le cycle menstruel, corroborant ainsi une étude antérieure de l’application Natural Cycles. En effet, les personnes du groupe non vacciné n’ont constaté aucun changement dans leur cycle sur une période similaire. 

Lire aussi : Vidéo - Vaccin anti-Covid : un effet sur la fertilité des hommes ou des femmes ?

Sources :
Obstetrics & Gynecology
PLOS One

auteur : Amélie Micoud - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram