L’eczéma

Dernière mise à jour: mars 2011 | 3 réactions | 20240 visites

dossier L’eczéma est un terme collectif qui englobe tous les types d’éruptions cutanées. La peau présente des rougeurs, des desquamations, une sensation de chaleur, des gonflements voire des oedèmes, des gourmes rouges, des pustules, des cloques, des suintements, des croûtes ou encore des démangeaisons. Tous ces phénomènes peuvent apparaître isolément ou coexister.

1.L’eczéma séborrhéique

Cette éruption cutanée est très fréquente chez les nouveau-nés (de 6 à 16 semaines). La peau est rouge et recouverte de pellicules grasses et jaunâtres principalement sur la tête mais aussi parfois dans la région génitale. Dans ce cas, on parlera d’érythème fessier. Ce type d’eczéma peut aussi toucher les adultes dans les zones riches en glandes sébacées : cuir chevelu, sillon sino-nasal, joues, derrière les oreilles, entre les sourcils et au niveau de la poitrine.

2.Le pied d’athlète

zwemmerseczeem--170_400_03.jpg
Il s’agit d’une éruption cutanée au niveau du pied causée par une infection fongique. En fait, le terme ‘eczéma’ est ici utilisé de façon incorrecte. La peau est rouge, squameuse avec de fortes démangeaisons. Le pied d’athlète est très contagieux. Le champignon mis en cause se propage rapidement dans les endroits humides, chauds (piscine, douche, salle de sport, chaussures, pantoufles). Pour éviter les démangeaisons après le bain, il convient de sécher la peau par tapotements, de recourir à un spray antifongique, d’appliquer du talc qui calmera et surtout de porter des chaussures ou des pantoufles afin d’éviter de contaminer les autres. Un traitement antifongique à la fois local et oral sera préconisé.

3.La dermatite de contact

Il s’agit d’une réaction cutanée suite au contact avec une substance particulière. La zone touchée est celle qui aura été en contact avec la substance allergisante ou irritante. La peau sera rouge, irritée avec parfois de fortes démangeaisons, des éruptions cutanées parfois accompagnées de pustules ou de cloques. L’irritation peut ainsi résulter d’un contact avec des substances corrosives comme des agents blanchissants ou des colorants.
En cas d’allergie, on parlera d’une hypersensibilité à une substance spécifique : nickel, colle, parfum, vernis à ongles, caoutchouc, sève de certains arbres, certains fruits et légumes, des cosmétiques, des peintures, du savon, des bijoux…La cause exacte, sous-entendez, l’agent allergisant peut être détecté via un test cutané pratiqué chez le dermatologue.

4.La dermatite ou eczéma atopique

L’eczéma atopique ou constitutionnel (y compris la dermatite atopique, la névrodermite) est une inflammation de la peau très fréquente caractérisée par de fortes démangeaisons. Elle commence généralement les premières années de vie et cesse à la puberté, parfois plus tôt. Mais cela peu persister ou au contraire apparaître bien après ! Il s’agit d’une maladie chronique rythmée par des périodes d’éruptions violentes qui alternent avec des périodes de régression.
La dermatite atopique dans nos sociétés occidentales est de plus en plus répandue. On estime que 2 à 3% de la population adulte serait touchée. 6 à 7% des enfants en seraient affectés. Si l’on compare les chiffres par rapport à il y a 30 ans, 2 à 3 fois plus d’enfants seraient atteints d’eczéma atopique.
Pas de différences entre hommes et femmes. Environ 70% des patients atteints auraient un membre de leur famille souffrant d’eczéma, d’asthme ou encore de rhume des foins. Bien que l’eczéma ne soit pas mortel, il présente un caractère invalidant, irritant, douloureux qui a des implications au niveau de la vie sociale, professionnelle…bref sur la qualité de vie sans oublier les aspects psychologiques : troubles de l’humeur, dévalorisation, manque de confiance en soi, moqueries…

A quoi cela ressemble-t-il ?

eczema--kind-170_400-03.jpg
L’éruption cutanée peut toucher toutes régions du corps mais surtout le visage, les genoux et le coude chez les enfants. Parmi les caractéristiques principales on remarque une rougeur de la peau suite à une circulation sanguine accrue, de fortes démangeaisons, une peau sèche, squameuse, une lichénification. En effet, suite aux nombreuses démangeaisons, on constate un épaississement de la peau.
Les bactéries trouvent sur une peau atopique un terrain propice où s’implanter…surtout dans les plaies suite au grattage. Des érosions cutanées apparaissent d’où s’écoule un liquide jaunâtre…qui s’assèchera pour donner naissance à des croûtes jaunes.
En cas d’infection bactérienne, on peut voir apparaître des boutons. Des cloques ou pustules voire vésicules remplies de liquide se manifesteront dans les phases aiguës. On pourra aussi voir une modification de la pigmentation cutanée suite aux nombreuses démangeaisons situées à un même endroit.

Les causes d’un eczéma constitutionnel

On ne connaît pas encore les causes exactes. Divers facteurs peuvent jouer un rôle de concert ou séparément. Néanmoins, des facteurs environnementaux et génétiques sont indéniables.

Le facteur génétique

L’aspect inhérent à la constitution d’un individu d’où le nom d’eczéma constitutionnel est un facteur important. Si une personne possède ce terrain génétique, atopique malheureusement il en sera ainsi pour toute sa vie durant. Cela ouvre la porte à des pathologies allergiques mais aussi à de la dermatite atopique, de l’asthme ou encore des rhinites allergiques. C’est héréditaire. Et si toutes ces pathologies allergiques sont réunies, on parlera de syndrome atopique.

Le facteur environnemental.

eczema--nek-710_400_03.JPG
L’environnement et la manière de vivre peuvent exercer une influence non négligeable sur l’eczéma. Des études attestent d’un lien entre l’eczéma et un niveau socio-économique élevé. Il serait présent dans de petites familles et en milieu urbain. Ce facteur augmente aussi la sensibilité cutanée des patients notamment via le stress, la nervosité, l’anxiété, l’ennui, l’excitation ou la vie trépidante et aussi le fait de penser aux démangeaisons. Sans oublier des produits irritants comme le parfum, les détergents, des substances allergènes ou encore le pollen, les poils d’animaux…

Prévention

Si les deux parents ont un terrain atopique, le risque que leurs enfants souffrent d’eczéma, d’asthme ou d’allergies sera très élevé. Il convient pour ce faire d’éviter au maximum que l’enfant soit en contact dès son plus jeune âge avec des allergènes (éviter certains revêtements de sol et muraux, les animaux).
Préférez l’allaitement ou alors un lait hypoallergénique et évitez certains aliments allergisants comme par exemple le lait de vache, le soja, l’arachide, le blanc d’oeuf, le blé, le poisson et certains fruits et légumes qui pourraient avec certains graminées ou pollens entraîner des réactions croisées par exemple pommes et bouleau.

Soins de la peau

Maintenir une bonne hydratation de la peau est capital car une peau atopique sera sèche et donc deviendra vite irritée. L’air froid et sec peuvent dessécher la peau par contre les rayons du soleil et la lumière améliorent les plaintes liées à l’eczéma mais il faut éviter les expositions au soleil prolongées et surtout les coups de soleil. L’eau calcaire et le savon assèchent la peau, optez pour des produits de lessives au pH neutre. Après le bain, hydratez la peau à l’aide d’une crème surgrasse mais neutre sans parfum en vente en officine. Brillance de la peau du visage et sensation d’avoir un film surgras sur la peau peuvent être très désagréables d’où l’utilisation de produits pour peau atopique.

Les médicaments

Des antihistaminiques afin de contrer l’histamine qui est produite lors de toute réaction allergique et qui entraîne des démangeaisons. Egalement une pommade souvent à base de corticoïdes afin de limiter l’inflammation.
Les corticoïdes locaux sont efficaces mais doivent être utilisés avec prudence et sur prescription médicale.
Pas d’utilisation prolongée dépassant les 3 à 4 semaines sur la même partie cutanée. Ne pas appliquer sur des plaies ou boutons. On pourra aussi utiliser en application locale des immuno-modulateurs qui contrôlent les réactions excessives du système immunitaire. On les déconseille néanmoins chez les personnes sensibles aux macrolides. Ils peuvent entraîner une sensation de brûlure cutanée et des rougeurs mais ces effets secondaires disparaissent généralement au bout de 2 semaines.

Déconseillés chez les femmes enceintes, qui allaitent et chez les personnes qui souffrent d’une infection virale aiguë comme par exemple la varicelle ou un herpès simplex. Ils pourraient augmenter le risque de cancer de la peau. Il convient donc en cas d’application d’éviter le soleil et/ou d’opter pour un écran total contre les UV. Enfin, les antibiotiques. Pour rappel, une peau qui est malmenée par un eczéma a de fortes chances d’être infectée par des bactéries. On préconisera l’utilisation d’une lotion ou crème à base d’antibiotique.

Toutefois, on n’administrera des antibiotiques par voie orale que lorsque l’infection bactérienne se traduira par l’apparition de boutons et/ou de plaques rouges infectés. Certains médecins iront jusqu’à proposer de la ciclosporine, un immuno-modulateur très efficace mais à prendre au maximum pendant quelques mois vu les nombreux effets secondaires dont des problèmes d’hypertension et rénaux.


publié le : 03/02/2011 , mis à jour le 21/03/2011

Réactions à "L’eczéma"

[rép] L’eczéma

par Carine, 1 août 2012 à 12:47

ton bébé risque rien avec ton eczema, mais tu ferais mieux de voir un médecin pour avoir des conseils pour pas en avoir trop. cé normal chez une maman enceinte l'eczema. moi j'en faisais avant ma grossesse et c'est devenu pire. il faut prendre ta douche avec de l'eau tiède et surtout pas trop chaude. ça c'est un conseil super important.

L’eczéma

par samira, 1 août 2012 à 11:46

je suis enciente d'un moins j'ai l'exéma dans l'oreille je ne sais pas si je doit consulté un medcin j'ai peur qu'il infecte le foetus

L’eczéma

par Anne, 1 juin 2012 à 14:14

J'ai souffert d' eczema de 4 mois(visage) à 20 ans(pieds et jambes) et porter des socquettes à l' école étaitobligatoire......quand je retirais.....la dermatose suintante ayant traversé la chaussette, je vous laisse deviner...... J' ai eu divers traitements.....allant du bleu de méthylène au charbon, en passant par des crèmes, dormant avec pieds bandés+ chaussettes coton, cortisone....années 60! Mais ça a disparu.Avec soulagement.Je transpire peu.....ou pas sauf aisselles...peu.Peau sèche à hydrater.

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: