Les 10 très bonnes raisons pour courir

Dernière mise à jour: juin 2016 | 30733 visites

dossier Sam Murphy démonte une à une les excuses que vous pourriez invoquer pour affirmer que « courir, ce n’est pas pour moi ». Ce coach américain de course à pied persuadera chacun de se surpasser.

Voici les dix bonnes raisons pour courir le plus possible, avec une attention particulière accordée aux femmes.

Tout le monde peut courir

Tout le monde peut courir, même les plus débordés ! Quelques avantages pour bien comprendre.

• Vous ne devez pas compter sur quelqu’un d’autre pour faire du sport. Vous pouvez courir en groupe mais aussi seul !
• Vous ne devez pas réserver de terrain ni d’appareil et vous n’êtes pas tenu de respecter un horaire précis.
• Il n’y a pas de file d’attente, pas d’abonnement et la route ou la piste ne sont jamais encombrées.
• Vous ne perdez pas de temps excédentaire : le temps dont vous avez besoin pour aller au fitness, préparer votre programme, etc., est plus long que celui dont vous avez besoin pour courir et vous doucher.
• Vous courez à votre propre rythme : vous pouvez courir vite ou lentement, 10 minutes ou 2 heures, dehors ou à l’intérieur. Comment et où vous courez, c’est vous qui le décidez. Tant en termes de parcours, de vitesse, de distance que d’efforts à fournir.
• Courir ne nécessite qu’un petit budget : c’est l’une des manières les moins chères de se maintenir en forme. Cela coûte à peine plus que le prix d’une bonne paire de chaussures de course, sauf si vous voulez être vêtu de la tête aux pieds des dernières tenues de jogging à la mode.

Vous brûlez des calories et vous gagnez en énergie

123-weegsch-gewicht-kg-dieet-02-16.jpg
Courir, c'est une séance d’entraînement cardiovasculaire. Cela fonctionne aussi bien ou mieux que tout autre exercice physique parce qu’à chaque pas vous devez porter votre propre poids. C’est aussi le cas en marchant, mais l’effort est plus léger parce que vous gardez toujours un pied au sol. Une femme qui pèse 66 kilos brûle en 45 minutes de course deux fois plus de calories quand elle court à une vitesse de 9 km/h que quand elle marche à 6 km/h.

Selon le British Medical Journey Report, courir diminue le risque de maladie cardiaque de pas moins de 42%. Vous renforcerez également tous les muscles depuis votre taille jusqu’à vos pieds.

Le risque de cancer du sein diminue

La course à pied est un sport fantastique pour chacun, mais pour les femmes il y a encore plus d’avantages pour la santé. Il est en effet prouvé que l’activité physique régulière diminue le risque de cancer du sein. Qui court l’équivalent de 3,25 heures par semaine a 23% de risques en moins de souffrir d'un cancer du sein. Après la ménopause aussi, une femme a intérêt à adopter un style de vie plus actif : des chercheurs polonais ont prouvé que les femmes qui commencent à faire du sport après la cinquantaine réduisent considérablement le risque de développer un cancer du sein. Celles qui ont une activité très soutenue ont 27% de risques en moins de le contracter.

Il est également prouvé que courir régulièrement protège contre d’autres cancers typiquement féminins. Les femmes qui s’entraînent 150 minutes par semaine (30 minutes, 5 jours par semaine) ont un risque moindre de cancer de l’endomètre (un type de cancer de l’utérus) que les femmes non sportives.

Courir protège le coeur

123-hart-hand-170-6.jpg
Les coureurs ont un risque plus faible de maladie cardiaque. Cela a été confirmé par la faculté de médecine de Harvard. La recherche a duré plus de deux décennies et a permis de conclure que l’exercice est d’une importance vitale pour la santé cardiovasculaire. Et même que les exercices qui demandent plus d’efforts, comme la course, protègent encore mieux le cœur que les exercices moins intenses comme la marche.

Lors d’une étude californienne menée auprès de 1800 coureuses, il est apparu que ces dernières présentaient 45% de risques de moins que les femmes inactives d’avoir un accident cardiaque. Plus la distance parcourue par semaine est grande, mieux c’est. Mais le groupe qui avait parcouru une petite distance (jusqu’à 15 km par semaine) en tirait également des bénéfices.

Selon une autre étude approfondie, il apparaît que les femmes qui font du sport sont plus protégées des maladies cardiaques que les hommes. Chez tous, la course a des effets positifs sur la fréquence cardiaque au repos, sur la pression artérielle, sur la masse grasse et sur le HDL (bon) cholestérol. Mais il n’y a que chez les femmes, en particulier chez les femmes ménopausées, que la course fasse significativement baisser le LDL (mauvais) cholestérol.

C'est bon pour l'intelligence

Faire du sport régulièrement est également bon pour le cerveau. Un lien clair entre la condition physique et les résultats à un test de QI a été établi par l’université de Göteborg. Plus la condition aérobie est bonne, plus la capacité de pensée logique et verbale est élevée. Courir est donc l’entraînement idéal pour stimuler votre cerveau. On considère que l’apport en oxygène vers le cerveau stimule les fonctions mentales.

Un coup de pouce à l’image de soi

Nous avons tous déjà ressenti un manque d’enthousiasme vis-à-vis de notre corps ou carrément une insatisfaction de notre apparence. Les femmes sont particulièrement touchées par cette situation. Mais les femmes actives, sportives, y semblent moins exposées.

L’université de Floride a analysé plus de 50 études sur le poids corporel et le mouvement et est arrivée à la conclusion que les exercices intensifs peuvent procurer aux gens une meilleure image de leur propre apparence, indépendamment du fait qu’ils soient ou non plus en forme grâce au sport.

Courir est simple, demande de la concentration et est une des meilleures façons de travailler votre physique. Vous pouvez facilement mesurer la façon dont vous progressez et vous vivez une réussite avec votre corps, ce qui est bon pour l'estime de soi et votre confiance en vous. Vous sentir mieux et avoir une image de votre corps plus positive peut produire quelques avantages supplémentaires : selon une étude de l’université de l’Arkansas, les personnes sportives se sentent sexuellement attrayantes et éprouvent plus de satisfaction sexuelle.

Des articulations plus solides

Contrairement à ce qu’on entend souvent, vos genoux et vos articulations ne souffriront pas de la course.

L’université de Stanford a suivi plus de 500 coureurs et 500 non-coureurs pendant plus de 20 ans et est arrivée à la conclusion que les non-coureurs avaient plus de douleurs articulaires que les coureurs. À partir de 35 ans, votre densité osseuse commence à diminuer (et après la ménopause, cela s’accélère) et des efforts soutenus comme la course améliorent cette densité de manière plus efficace que des efforts fournis comme lors de la nage. En effet, les os mis sous tension s’adaptent et deviennent plus forts.

Une étude publiée dans Osteoporosis International montre que les coureurs âgés (plus de 65 ans) ont une densité minérale osseuse sensiblement plus élevée que ceux qui nagent et a fortiori que ceux qui ne font pas de sport.

Plus détendu et plus heureux

123-geluk-lachen-10-8.jpg
La course est idéale pour déstresser. Après une petite balade, on est habituellement plus calme et plus concentré. L’université de Boston a conduit à ce sujet une étude qui démontre que les gens qui courent présentent moins de symptômes d’anxiété, de dépression, de stress et de colère. Les endorphines, des neurotransmetteurs qui procurent un sentiment d’euphorie, jouent généralement un rôle miraculeux dans ce phénomène, mais le fait que la course vous distraie de vos soucis intervient sans aucun doute.

Vingt-cinq minutes de sport aérobie suffisent déjà à stimuler votre humeur et à vous procurer un boost d’énergie. L’aspect social de la course joue également un rôle important comme remède à la dépression.

Un air plus jeune

Si vous êtes en forme ou le devenez, vous pouvez beaucoup mieux contrer les effets du vieillissement. Fournir plus d’oxygène et de sang à votre peau la rend beaucoup plus belle et fraîche. Et en transpirant, vous en éliminez les toxines, ce qui contribue à vous procurer un éclat de jeunesse.

La plupart d'entre nous gagnent « naturellement » 8 à 9 kilos (essentiellement de graisse) entre 18 et 55 ans et ensuite encore 1 à 2 kilos tous les 10 ans. Ceci s’explique partiellement par l’évolution de notre métabolisme, mais les scientifiques pensent de plus en plus que c’est également dû au fait que nous bougeons de moins en moins en vieillissant. Par conséquent, notre masse musculaire brûle moins de calories et nous consommons moins d’énergie. Un style de vie sédentaire conduit également à une raideur musculaire et à un affaiblissement de la souplesse des articulations.

Une recherche de l’université de Tel Aviv montre que courir régulièrement maintient notre « locomotion spontanée » et lui redonne vigueur. En d’autres mots : plus vous bougez, plus vous avez envie de bouger.

Courir prolonge l'espérance de vie !

123-sport-lopen-jogging-6-15.jpg
Courir ne prolonge pas seulement l'espérance de vie, mais aussi la qualité de la vie. En outre, cela permet de retarder l’apparition de certaines maladies chroniques telles que le diabète, la maladie cardiaque, l’obésité, l’arthrose et l’ostéoporose. Toutes les formes d’exercice physique sont bonnes, mais selon le Journal of Science and Medicine in Sport, les coureurs vivent 2,8 à 5,7 ans de plus que la moyenne.

Conclusion : en courant vous serez en meilleure santé, plus mince, plus en forme, plus intelligent, plus heureux… et c’est à la portée de tous, même ceux qui ont un agenda super chargé !

Les mauvaises excuses

Je ne suis pas assez en forme

Des personnes incapables de courir quelques minutes peuvent au bout d’un certain temps finir un semi-marathon. Courir s’apprend étape par étape. Courez aussi longtemps que vous le pouvez et faites des pauses aussi souvent que nécessaire. Vous serez surpris par la rapidité de votre progression.

Courir est ennuyeux

Vous devez veiller à varier les plaisirs. Après tout, vous ne mangez pas la même chose chaque midi ou chaque soir ! Votre course est ce que vous en faites. Le secret de la constance est le plaisir qu’on y prend et les défis qu’on se lance.

Je ne suis pas une bête de compétition

Courir ne doit être une compétition que si vous le voulez. Améliorer constamment vos propres scores est déjà un défi en soi. La course peut évidemment être un sport de compétition, mais beaucoup de gens profitent de leur jogging sans jamais participer à une compétition.

Je vais être ridicule

Si vous avez vraiment peur que les gens se moquent de vous ou vous dévisagent, cherchez du soutien et allez courir en groupe ou avec un(e) ami(e). Si vous préférez courir seul, allez-y très tôt et évitez les zones très fréquentées. Si vous n’avez vraiment aucune envie d’aller courir dehors, il vous reste la possibilité d’un tapis roulant.

Je suis trop âgé

Votre âge, quel qu’il soit, n’est certainement pas une raison de ne pas aller courir ! Sauf si vous avez des gros problèmes aux articulations ou aux os, ou de graves problèmes cardiaques ou pulmonaires, ou une autre maladie grave. Et même si vous souffrez d’un de ces maux, courir peut s’avérer bon pour vous, à condition d’être suivi médicalement. Les coureurs plus âgés doivent être les plus sages : plus de récupération entre les courses, une plus grande attention accordée à l’échauffement... La course est bonne pour la santé à tout âge.

Je suis trop gros

Il y a des coureurs de toutes tailles et de tous poids. Quelques kilos en trop n’empêchent pas de commencer. Il est même préférable de démarrer au plus vite, pour perdre du poids dès le premier jour de course. Une étude cubaine a suivi des femmes en surpoids et des femmes obèses qui ont couru trois fois par semaine pendant 8 semaines. Au bout de ces 8 semaines, elles avaient toutes perdu du poids, présentaient un meilleur taux de cholestérol, une meilleure pression artérielle et un tour de taille plus petit. Si vous êtes fortement en surpoids, vous devez être prudent et progresser par étapes.

Je n’ai pas le temps

La pire excuse. Courir est l’activité sportive qui demande le moins de temps et de préparation : 15 minutes de course vous procureront déjà de l’énergie, du peps, de la force et brûleront des calories. Si vous pensez que vous n’avez pas le temps de courir, il y a encore moins de chances que vous pratiquiez un autre sport.


publié le : 16/06/2016 , mis à jour le 15/06/2016

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: