Quelles sont les vertus de l'ail pour la santé ?

Dernière mise à jour: avril 2016 | 7047 visites

conseil On assimile souvent l'ail à la cuisine méditerranéenne, à des plats relevés et aussi à une haleine chargée. L'ail cru, lyophilisé et donc en poudre, séché, pressé ou en gousse, a ses inconditionnels mais aussi ses détracteurs. Parmi eux, ceux qui ne supportent pas son goût pour le moins tenace et l'haleine malodorante qui en découle, qui ne le digèrent pas, voire qui y sont intolérants.

L'ail a fait l'objet de nombreuses études et recherches scientifiques. L'ail serait cultivé depuis 5 ou 6.000 ans et est depuis considéré comme un remède efficace contre une série de problèmes de santé. De nombreuses civilisations anciennes utilisaient l'ail comme remède contre les parasites et les infections.

C'est que l'ail est un agent anti-infectieux de choix ! Louis Pasteur a d'ailleurs démontré les propriétés antibiotiques naturelles de l'ail, notamment dues à l'un de ses composants, l'allicine. Cette substance donne de bons résultats en cas d'infection respiratoire ou intestinale. Cependant, l'ail n'a pas encore révélé tous ses secrets thérapeutiques.

De multiples propriétés bénéfiques


L'ail est très riche en antioxydants, qui permettent de lutter contre les radicaux libres. Sachez toutefois qu'il fluidifie le sang et qu'il est donc à éviter en cas de trouble de la coagulation, et le cas échéant avant une intervention chirurgicale ou dentaire.

Si l'ail présente des propriétés purificatrices, anti-infectieuses et intéressantes en cas d'hypertension, de problème cardiovasculaire ou respiratoire, il permet également de soulager la douleur d'une piqûre d'insecte (frottez la piqûre avec une gousse d'ail fraîche coupée en deux).

Mais attention : il peut être mal digéré et parfois entraîner d'importants inconforts digestifs, des nausées ou des vomissements accompagnés d'une sensation de malaise. Pour plus facilement le digérer, consommez-le en poudre lyophilisée ou cru, mais après avoir passé au presse-ail la gousse délestée de son germe.


publié le : 15/04/2012 , mis à jour le 20/04/2016

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
passionSanté.be sur Facebook

pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: