Pour perdre du poids, il faut contrôler ses émotions

Dernière mise à jour: mars 2013 | 1 réactions | 5527 visites

news Pour maigrir, la réduction alimentaire et l’exercice physique ne suffisent pas : il est indispensable de gérer ses émotions.

Cet élément est souvent négligé lorsqu’on aborde un régime amaigrissant, qui repose généralement sur le seul facteur « apports et des dépenses caloriques ». Ceci est important, bien entendu, mais pas suffisant, en tout cas pas pour tout le monde. C’est ce que montrent les résultats d’une enquête conduite à l’initiative de l’Association américaine de psychologie, qui a interrogé quelque 1.500 de ses membres, invités à expliquer de quelle manière ils accompagnaient leurs patients dans le processus – difficile – de perte de poids et ensuite – encore plus compliqué - de consolidation.

Le résultat indique que la moitié de ces professionnels accordent autant d’importance à la compréhension et à la gestion de « l’alimentation émotionnelle » (liée au stress, à la perte de contrôle, à l'impulsivité...) qu’à la pratique d’une activité physique ou à la limitation des apports caloriques. Les autres établissent une hiérarchie différente, sachant que l’écrasante majorité des répondants considère que cet aspect psychologique est bien trop négligé.

Beaucoup disent avoir expérimenté avec succès des approches comme la thérapie cognitivo-comportementale ou la méditation de pleine conscience ; alors qu’ils insistent sur l’importance des programmes de motivation, de planification d’objectifs et de soutien émotionnel. En tout cas, pour mettre toutes les chances de son côté, il vaut mieux ne pas se lancer seul dans l’aventure.


publié le : 25/03/2013 , mis à jour le 24/03/2013

Réactions à "Pour perdre du poids, il faut contrôler ses émotions"

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
passionSanté.be sur Facebook

pub