Oeufs et accidents cardiovasculaires : pas de danger

Dernière mise à jour: avril 2015

news Une nouvelle étude confirme que la consommation (même élevée) d’œufs n’augmente pas le risque de souffrir d’un accident cardiovasculaire.

Plusieurs recherches d’envergure étaient déjà arrivées à la même conclusion. Celle-ci a porté sur un panel de quelque 15.000 sujets, sans antécédent de maladie cardiovasculaire, suivis en moyenne durant une période de six ans. En fonction des informations fournies sur leurs habitudes alimentaires, et singulièrement sur leur consommation hebdomadaire d’œufs, ils ont été répartis en quatre groupes : moins d’un œuf par semaine, un œuf en moyenne, deux à quatre œufs, et plus de quatre.

Résultat (publié dans la revue « European Journal of Clinical Nutrition ») : il n’a pas été mise en évidence de risque particulier d’accident cardiovasculaire (infarctus et AVC) parmi les gros consommateurs d’œufs. Rappelons que si le jaune d’œuf est riche en cholestérol, il contient peu de graisses saturées, contrairement à la charcuterie, au beurre ou aux viandes grasses. Et puis, tout est question d’équilibre.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram