Manger de la terre protège l’estomac

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 10803 visites
klei-170_400_07.jpg

news La géophagie, ce comportement qui consiste à manger de la terre, présenterait des vertus largement méconnues… de ce côté-ci de la planète en tout cas.

Sera Young, une anthropologue de la Cornell University (Etats-Unis), vient de réaliser une étude approfondie sur cette pratique étonnante, considérée comme pathologique – et à tout le moins anormale - dans nos contrées, mais bien plus répandue à travers le monde que ce que l’on pourrait penser.

Elle indique avoir passé au crible quelque cinq cents études ou comptes rendus circonstanciés consacrés à cette thématique, qu’ils aient été rédigés par des médecins, des missionnaires, des explorateurs ou encore des anthropologues, et ceci aux quatre coins de la planète.

Toxines, agents infectieux, problèmes gastriques


La pratique, explique-t-elle, est intimement liée à la conviction selon laquelle la terre, et en particulier l’argile, absorbe les toxines et protège contre les agents infectieux, soigne les problèmes gastriques et prévient ou combat les nausées et les vomissements.

Elle concerne surtout, semble-t-il, les femmes enceintes et les jeunes adolescents, singulièrement en Afrique et en Inde, et on la retrouve également dans certaines régions rurales des Etats-Unis ou du Mexique.

Evidemment, sauf dans le cas de dérèglements mentaux, la terre n’est pas mangée telle quelle, par poignées ramassées à même le sol, mais bouillie après avoir été prélevée en profondeur. Sera Young rappelle que les premiers cas de géophagie humaine ont été décrits voici plus de 2000 ans, qu’on en a relevé sur tous les continents, et elle espère que « cette étude stimulera la recherche, et surtout qu’elle fera comprendre qu’il ne faut plus considérer la géophagie comme une habitude étrange relevant d’un comportement pathologique ».

La route reste néanmoins encore longue avant de l’intégrer dans nos schémas alimentaires…

Source: The Quarterly Review of Biology (www.jstor.org/page/journal/)
publié le : 21/07/2011 , mis à jour le 22/11/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci