Bébé grandit comme il dort

Dernière mise à jour: décembre 2012

news Une étude américaine a examiné de près le lien entre la croissance jour après jour du bébé et le rythme de son sommeil. Conclusion : l’un et l’autre sont inextricablement liés.

Bien entendu, le sommeil n’est certainement pas – loin s’en faut d’ailleurs - la seule composante intervenant dans la croissance d’un nourrisson. Toutefois, le nombre d’endormissements et la durée totale du sommeil de l’enfant jouent semble-t-il un rôle significatif. « On sait peu de choses sur la biologie des poussées de croissance », observent le Dr Michelle Lampl et le Pr Samuel Dobbs, attachés au département d’anthropologie de l’Emory University (Atlanta). « Nos données encouragent à lancer de nouvelles études plus approfondies sur les mécanismes qui sous-tendent ce processus. »

Sommeil et mode d'alimentation

Pour leur part, ces chercheurs ont croisé les données concernant le sommeil et la croissance de vingt-trois nourrissons, suivis durant une période moyenne d’un an. Ils observent (dans un article publié par la revue médicale « Sleep ») que « si les irrégularités du sommeil de l’enfant peuvent être pénibles pour les parents, chaque endormissement contribue à la croissance ; et le nombre d’épisodes de sommeil est lié à l’évolution de la taille, du poids et la graisse abdominale ».

Des différences ont été enregistrées selon le sexe du bébé : chez les filles, la croissance est davantage liée à l’augmentation du nombre d’épisodes de sommeil ; alors que chez les garçons, il s’agit plutôt de la durée totale du sommeil.

Les auteurs ajoutent que le mode d’alimentation intervient aussi, puisqu’il semblerait que l’allaitement maternel induise des épisodes de sommeil plus courts, par rapport à l’allaitement artificiel. En combinant ces données, les spécialistes considèrent que le sommeil du nourrisson, le type d’allaitement et le sexe de l’enfant expliqueraient 44% de la variance de la croissance.

Le don de temps sauve des vies ! Le don de temps sauve des vies !
Pfizer Clinical Research Unit

Participez à une étude clinique et bénéficiez d’une compensation financière moyenne de 215 euros par jour.

Cliquez ici pour plus d’infos !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram