Trop d’heures supplémentaires : le risque cardiaque explose !

Dernière mise à jour: septembre 2012

news Des journées de travail trop longues ont été identifiées comme un risque majeur de crise cardiaque.

Cette étude a été conduite par des chercheurs de l’University College de Londres, auprès d’un panel de quelque 7.000 fonctionnaires (âgés de 39 à 62 ans, dont deux tiers d’hommes, et exempts de maladie coronaire), suivis durant une dizaine d’années. Objectif : examiner l’association entre le temps de travail et le risque d’être victime d’une crise cardiaque. Il faut noter d’emblée que cette enquête a porté sur un groupe qualifié de « travailleurs à faible risque », ce qui signifie que ses résultats pourraient s’avérer encore plus significatifs pour des métiers à plus forte pénibilité ou à stress plus élevé.

En l’occurrence, il s’est avéré que le fait de travailler plus de onze heures par jour – soit environ trois heures supplémentaires par rapport à l’horaire « normal » - augmentait de 67% la probabilité d’être victime d’une crise cardiaque, fatale ou non. Onze heures, c’est le seuil critique pour les fonctionnaires. Mais il est donc probable qu’il se situe plus bas dans d’autres professions plus exposées.

En tout état de cause, les chercheurs, qui publient leurs résultats dans la revue « Annals of Internal Medicine », estiment que « les heures supplémentaires, au-delà d’une certaine durée de travail, doivent être considérées comme un facteur à part entière de risque cardiaque ».

Le don de temps sauve des vies ! Le don de temps sauve des vies !
Pfizer Clinical Research Unit

Participez à une étude clinique et bénéficiez d’une compensation financière moyenne de 215 euros par jour.

Cliquez ici pour plus d’infos !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram