Pas assez de sexe = un risque cardiaque accru

Dernière mise à jour: mai 2014
123-p-koppel-bed-psy-prob-170-10.jpg

news Lorsque l’activité sexuelle est trop occasionnelle, le risque cardiaque augmente. C’est le constat posé par une nouvelle étude qui confirme que le sexe est bon pour la santé en général, et pour le cœur en particulier.

Les données ont été recueillies auprès d’un panel de quelque 6.000 personnes auxquelles il a été demandé de faire état de la fréquence de leurs rapports sexuels, ainsi que de leurs autres activités physiques.

Résultat : le risque cardiaque est 3,5 fois plus élevé chez ceux qui ne pratiquent que de temps à autre une activité sportive, alors qu’il est 2,7 fois plus élevé parmi ceux qui entretiennent des rapports sexuels (très) occasionnels.

Il est à noter que parmi ces derniers, le risque cardiaque est atténué si le manque d’activité sexuelle est compensé par une autre activité physique. Ce qu’il faut retenir, en fait, c’est que l’activité physique – de nature sportive ou sexuelle – doit être pratiquée de façon régulière. L’acte sexuel implique de nombreux muscles et permet de faire « travailler » la fonction cardiaque. Deux à trois fois par semaine : c’est le bon rythme.

Source: American Heart Association (www.heart.org)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.