ad

Infidélité : tout est dans la voix !

Dernière mise à jour: octobre 2012 | 13191 visites
vr-vinger-mond-170_400_08.jpg

news Les femmes à la voix aiguë et les hommes à la voix grave sont perçus comme étant davantage enclins à l’infidélité.

Les chercheurs canadiens qui ont conduit cette étude indiquent d’emblée, dans un article publié par la revue « Evolutionary Psychology », que l’infidélité intègre évidemment bien d’autres facteurs que le ton de la voix. Ce qui est intéressant dans leur étude, c’est la perception que l’on se fait des individus susceptibles d’être infidèles.

Une équipe de spécialistes de l’Université McMaster a réuni un groupe composé d’une soixantaine de dames et d’une cinquantaine de messieurs. Chacun était invité à écouter deux versions d’une séquence audio enregistrée par une femme ou par un homme, dont les voix ont été modifiées électroniquement ; soit vers des tons plus aigus, soit vers des tonalités plus graves. Il a été demandé aux participants de désigner celui ou celle dont ils soupçonnaient une tendance à l’infidélité.
Résultat : les aigus chez la femme et les graves chez l’homme apparaissent comme des facteurs « accablants ». Selon les chercheurs canadiens, cette perception serait à relier au fait que les taux d’hormones (testostérone ou œstrogènes) influent sur le ton de la voix. Ainsi, un homme présentant un taux élevé de testostérone aurait une voix plus grave, et ses « hormones » le pousseraient à diversifier ses partenaires. Du moins, ainsi est-ce ressenti…


publié le : 11/10/2011 , mis à jour le 04/10/2012
ad
pub