Fécondation in vitro : quelle est l'influence du stress ?

Dernière mise à jour: février 2016

news Le stress ou l’anxiété n’affectent pas les chances de réussite d’une fécondation in vitro, alors que de nombreuses femmes (et beaucoup de médecins) pensent le contraire.

Pour aboutir à cette conclusion, des chercheurs gallois (Université de Cardiff) et grecs (Université de Thessalonique) ont passé au crible des bases de données médicales portant sur la période 1985-2010. Ils se sont intéressés à quatorze études, regroupant quelque 3.500 femmes réparties dans une dizaine de pays.

Ces travaux ont examiné si le degré de détresse émotionnelle (anxiété, stress, dépression…) avant un traitement de fertilité influait sur la probabilité de tomber enceinte. Les spécialistes ont également tenté de déterminer si les dames enceintes ou non étaient exposées à d’autres facteurs qui pouvaient moduler leurs chances de concevoir : âge, tentatives antérieures de procréation médicalement assistée (PMA), durée de l’infertilité…

Résultat : la détresse émotionnelle avant le traitement – qu’elle soit liée à la problématique de la fertilité ou à d’autres événements de l’existence – ne joue pas de rôle négatif dans le cadre d’une fécondation in vitro. Ce constat, indiquent les chercheurs, doit rassurer les femmes en cours de traitement, ainsi que leurs médecins.

Source: The British Medical Journal (www.bmj.com)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.