Que faire en cas d'empoisonnement suite à la prise d'un médicament ou d'un surdosage?

Dernière mise à jour: avril 2011 | 43584 visites
antigifcentr-170_02.png

news Un empoisonnement suite à la prise de médicaments par inadvertance ou expressément est malheureusement très fréquent. C’est même chez les jeunes enfants la cause principale d’empoisonnement avec quelque 40% de cas.

Chez les enfants, il s’agit la plupart du temps d’une prise accidentelle de médicaments ou d’une erreur dans, par exemple, le nom du médicament ou les doses qui étaient prescrites. Il s’agit le plus souvent d'une prise accidentelle de calmants ou de benzodiazépines, de médicaments antitussifs, de désinfectant à base d’alcool, d’antidouleurs mais aussi de tablettes de fluor, de comprimés de fer, de vitamines ou de pilules contraceptives.
Chez les adultes, on dénombre dans la moitié des cas une tentative de suicide surtout avec des antidépresseurs, des benzodiazépines, des antidouleurs comme des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des analgésiques narcotiques.

Quels sont les symptômes qui peuvent laisser supposer qu’il s’agirait d’un empoisonnement ?

Tout dépend bien entendu du type de médicament ingéré et surtout de la quantité. Parfois l’absence de symptômes peut,à tort, paraître comme rassurante or ce n’est pas du tout le cas comme par exemple en cas d’overdose au paracétamol où les symptômes n’apparaissent que très tardivement. Parmi les phénomènes généralement observés, on recense des vomissements, des nausées, une sensation de malaise, une perte de connaissance, des difficultés respiratoires, un rythme cardiaque trop lent ou trop rapide, des pupilles dilatées ou rétrécies, une peau pâle, exsangue ou bleue, des crampes abdominales, une odeur désagréable et une chute de la température corporelle.

Que faire en première instance ?

Il faut toujours prévenir un médecin ou les urgences.Prenez contact avec le centre antipoisons si nécessaire au 070/245.245 et demandez ce qu’il y a lieu de faire et ce, en attendant les urgences si elles ont été appelées. Donnez un maximum de détails concernant la quantité de médicaments ingérée ainsi que l’heure estimée de la prise. Conservez, s’il y en a, des restes de médicaments/comprimés dont vous n’avez pas identifié le nom, et de nourriture, de boisson ou de produit toxique qui auraient pu être ingérés.

En attendant l’arrivée du médecin ou de l’ambulance, vérifiez si le malade est conscient ou pas.
Si le malade est conscient, laissez-le dans la position dans laquelle il se trouve ou déplacez-le sur le côté. N’essayez pas de le faire vomir sauf si le médecin traitant ou celui du centre antipoisons vous l’a conseillé. En effet, la victime pourrait s’étrangler, avaler de travers, s’étouffer et avoir des produits toxiques dans les poumons. Ne lui donnez rien à boire. S’il veut vomir, laissez-le faire mais en position couchée sur le côté.

Si le malade n’est plus conscient, placez-le en position latérale donc sur le côté, ne lui donnez rien à boire et contrôlez sa respiration et son rythme cardiaque. Si le malade ne respire plus, faites un massage cardiaque.

Ne paniquez pas ! Demandez de l’aide à des voisins et surtout restez en contact avec un médecin, le centre antipoisons ou encore le service des urgences jusqu’à l’arrivée du personnel médical.


publié le : 17/04/2011 , mis à jour le 16/04/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci