Des veines humaines cultivées en laboratoire

Dernière mise à jour: janvier 2014

news Des scientifiques américains ont mis au point une méthode permettant de « cultiver » des veines humaines en laboratoire, à partir de cellules de donneur vivant, et en les combinant à des tubes en polymère biodégradable.

Plusieurs années de recherches ont été nécessaires pour aboutir à ce résultat. Cette nouvelle technique, qui doit encore faire l’objet d’études cliniques approfondies, pourrait présenter de gros avantages puisqu’elle permettrait d’éviter le recours à des greffons prélevés sur le patient ou à des veines artificielles, ce qui expose à des complications potentiellement sévères.

En l’occurrence, le prélèvement de cellules spécifiques s’effectue sur un donneur, et quelques semaines suffisent pour ensuite « fabriquer » la veine à greffer. Selon les spécialistes, un seul don permett de cultiver une trentaine de sections de vaisseaux sanguins. Ceux-ci peuvent être conservés durant une longue période (dans un environnement réfrigéré), et sont immédiatement disponibles en vue d’une greffe.

Les premiers tests, réalisés sur des animaux, ont montré que ces veines bénéficient d'une grande résistance, et exposent moins au danger de formation d’un caillot. Les risques de rejet apparaissent minimes.

Source: Science Translational Medicine (http://stm.sciencemag.org)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram