Traitement contre l’anémie : détecter les patients à risque

Dernière mise à jour: mars 2011 | 9995 visites
bloedcel-rd-170_400_03.jpg

news Les patients diabétiques et atteints de maladie rénale ou d’anémie ne répondant pas au traitement anti-anémie, notamment à la darbépoétine alpha, couraient un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires et/ou de décès.

Cette étude, conduite par des chercheurs de l’UT Southwestern
Medical Center (Dallas) et publié dans le New England Journal of Medicine, pourrait permettre à long terme de développer des traitements anti-anémie personnalisés en fonction des risques observés chez chaque patient. Quelque 2.000 volontaires ont été traités par injection sous-cutanée de médicament anti-anémie à base de darbépoétine alpha, alors que 2.000 autres ont reçu un placebo. L’objectif consistait à obtenir, dans les deux groupes, une augmentation significative du taux d’hémoglobine.

Il est apparu que les patients ayant montré une faible réponse au traitement (avec stagnation du niveau d’hémoglobine) ont été significativement plus exposés à des décès, des infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux ou à une insuffisance cardiaque. Toutefois, les chercheurs tempèrent ces conclusions, en insistant sur le fait qu’ils ignorent si ces résultats sont liés à l’état de santé des patients ou à l’action du médicament.

Néanmoins, ils estiment que la réponse au produit, qu’elle soit faible ou élevée, pourrait permettre à long terme de détecter les patients à risque, afin d’éviter autant que possible ces accidents et ces décès.


publié le : 15/03/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci