Dépistage prénatal : explorer le sang de la maman

Dernière mise à jour: janvier 2011 | 5453 visites
bloedafname-170_01.jpg

news La détection des troubles génétiques susceptibles d’affecter le fœtus repose, à l’heure actuelle, sur des techniques certes bien maîtrisées, mais qui présentent néanmoins des risques pour l’enfant. On pense évidemment, en particulier, à l’amniocentèse. A l’avenir, un simple prélèvement de sang maternel pourrait faire office de test prénatal d’une fiabilité absolue.

Professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Hong Kong, Dennis Lo avait découvert voici déjà pas mal d’années, que de l’ADN fœtal circulait dans le sang de la femme enceinte. Depuis, les chercheurs avaient utilisé cette propriété pour détecter certaines maladies spécifiques (comme la trisomie 21). Le progrès, en l’occurrence, tient au fait que le Pr Lo et son équipe sont parvenus à démontrer que c’est tout le génome du fœtus qui est présent dans le sang maternel, et qu’il est possible de le décoder, ce qui dégage évidemment des perspectives fantastiques. Les chercheurs ont abouti à ce résultat en croisant, sur base de prélèvements sanguins, les cartes génétiques d’un père et d’une mère, avant d’identifier, parmi les milliards de fragments d’ADN maternel, ceux correspondant au fœtus. Ils ont ensuite examiné cet ADN fœtal, et ont réussi à mettre en évidence des mutations génétiques (le père lui avait transmis une maladie, en l’occurrence une anémie d’origine génétique). La voie est ouverte pour la mise au point de techniques qui pourraient être utilisées plus simplement et plus systématiquement.


publié le : 22/02/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci