Diabète : l’aspirine, oui, mais à certaines conditions

Dernière mise à jour: janvier 2011
aspirine-2.jpg

news De nouvelles données ont été publiées voici peu concernant la place de l’acide acétylsalicylique (aspirine) en prévention primaire des accidents cardiovasculaires chez les patients diabétiques. Les « Folia Pharmaceutica », une publication de référence pour les médecins belges, observent que le médicament peut présenter un réel intérêt dans cette indication, mais sous certaines conditions.

Lorsqu’on parle de prévention « primaire » des accidents cardiovasculaires, ce qualificatif fait référence à la prévention de la morbidité et de la mortalité chez les patients – ici diabétiques - sans affections vasculaires connues. L’édition 2010 du « Répertoire commenté des médicaments » indique que « la place de l’acide acétylsalicylique n’est pas claire » dans le contexte qui nous occupe. « Ces doutes ont encore été renforcés récemment par une méta-analyse », publiée dans le British Medical Journal (BMJ), précisent les « Folia Pharmaceutica ». Et un document de consensus, avalisé par les plus grandes sociétés scientifiques américaines spécialisées dans le diabète et la cardiologie, va dans le même sens. Pour dire quoi ? « L’acide acétylsalicylique est encore recommandé en prévention primaire chez les patients diabétiques présentant au moins un facteur de risque supplémentaire, tel que le tabagisme et l’hypertension ; mais il ne l’est plus systématiquement » pour l’ensemble de cette population.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.