ad

La mononucléose

Dernière mise à jour: mars 2011 | 165475 visites

dossier La mononucléose est une maladie infectieuse très contagieuse caractérisée par une augmentation significative de certains globules blancs. Certains parlent de maladie de Pfeiffer du nom du chercheur qui la découverte, de fièvre glandulaire… ou encore de maladie du baiser. Quoiqu’il en soit le virus responsable est bel et bien celui d’Epstein-Barr. Ce virus est actif entre autres dans les glandes salivaires et sa contamination se fait par la salive (quand on boit au verre d’une personne contaminée) : couverts, linge de maison, vaisselle, particules de salive dans l’air, tétines, jouets, éternuements… bref tout ce qui aurait pu être porté à la bouche et donc ...le baiser. Presque tous les adultes sont porteurs du virus mais heureusement tous ne le développent pas !

Contamination

vr-geeuwen.jpg
La plupart des gens sont contaminés durant l’enfance et ce, sans ressentir de symptômes. Lorsque la maladie se déclare pendant ou après la puberté, les symptômes sont très invalidants. L’infection peut être responsable de malformations fœtales si elle est contractée au cours de la grossesse. Le virus EBV (Epstein-Barr Virus) s’attrape plus facilement en période de grosse fatigue et de stress important.

Symptômes

Les symptômes ne sont pas toujours présents et il arrive lors d’un examen sanguin que le patient apprenne purement par hasard qu’il a eu une mononucléose.
•La période d’incubation varie entre 10 jours et 6 semaines.
•Chez les ados et les jeunes adultes, les premiers signes sont très vagues et s’apparentent en première instance à des dizaines d’autres maladies : frissons, gonflement des paupières, fièvre légère, maux de tête, manque d’appétit. Par la suite, des symptômes plus spécifiques feront leur apparition comme : une fièvre persistante, une forte fatigue, des douleurs musculaires et des courbatures, un mal de gorge tenace (accompagné parfois de grosses difficultés à avaler), des ganglions du cou très gonflés et des amygdales enflammées…parfois aussi un gonflement des ganglions sous les aisselles et dans l’aine. Le moindre effort ou mouvement peut paraître insurmontable et entraîner une fatigue intense d’où parfois la confusion entre le virus de la mononucléose et le syndrome de la fatigue chronique…Une prise de sang mettra fin aux doutes. Rate et foie peuvent également changer de volume et grossir chez la moitié des personnes infectées.

Complications

La mononucléose est une infection virale qui en soi n’est pas grave bien qu’invalidante et fortement contagieuse. Elle ne se guérit pas très vite…Les complications ne sont pas à exclure comme par exemple un éclatement de la rate caractérisépar une douleur soudaine au niveau de la rate, un rythme cardiaque rapide et élevé, une chute soudaine de la pression artérielle et des difficultés respiratoires… tous des facteurs alarmants qui doivent amener le patient à consulter un médecin voire les urgences sans tarder!

Diagnostic

Même si le diagnostic est facile à poser chez les adolescents et les jeunes adultes, le médecin pratiquera généralement une analyse sanguine afin d’éviter toute erreur. C’est ainsi que si l’on ne retrouve pas la présence de l’anticorps de Type M ou celle du Type G, cela veut dire que le patient n’a encore jamais été en contact avec le virus EBV. Si le Type M est décelé, cela signifie que la personne a été récemment en contact avec le virus, qu’elle est infectée et donc malade. Si le patient présente le Type G, cela signifie qu’il a un jour été en contact avec le virus, que cet anticorps reste présent dans son sang sans pour autant qu’il ait développé la maladie.

Traitement

Comme pour toutes les infectons virales, il n’y a pas de traitement de référence si ce n’est d’atténuer les symptômes invalidants. La personne infectée sera incommodée entre 2 à 8 semaines.
•On lui conseille de rester chez elle au moins pendant 2 à 3 semaines, de se reposer un maximum et de ne faire aucune activité nécessitant concentration, effort etc. Elle en sera d’ailleurs incapable à certains moments suite à la sévérité des symptômes. Ces derniers en phase aiguë dureront généralement 2 semaines.
•Repos, boire 1,5l d’eau par jour, limiter tous les efforts, ne pratiquer aucun sport surtout ceux où l’on risque de recevoir un coup au ventre qui pourrait entraîner un déchirement de la rate.
•On peut traiter localement les maux de gorge (spray, gargarisme, pastilles) et la fièvre notamment avec du paracétamol.
•Surtout pas d’antibiotiques qui n’ont ici aucune raison d’être et, qui au contraire pourraient entraîner des éruptions cutanées, des démangeaisons dans ce cas de figure.


publié le : 07/01/2011 , mis à jour le 30/03/2011
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci