Le tabac à priser « snus » : illégal en Belgique mais en plein essor

Dernière mise à jour: mai 2022
123_zuigtabak_snus_2022.jpg

news

En suédois, snus signifie littéralement tabac à priser. Comme de nombreux endroits sont soumis à l’interdiction de fumer en Suède, c’est un moyen pratique d’obtenir sa dose de nicotine sans être verbalisé. On place le petit sachet de poudre entre la gencive et la lèvre supérieure. La nicotine se répand ainsi dans le corps sans qu’il faille fumer. Au début des années nonante, la vente de snus a été interdite dans tous les pays de l’Union européenne, à l’exception de la Suède.

Le tabac à priser "snus", qu'est-ce que c'est ?

Le snus est un tabac à priser sous forme de poudre finement moulue, enveloppée dans un sachet et destinée à un usage oral. On place le sachet derrière la lèvre supérieure. La nicotine pénètre dans le corps par les vaisseaux sanguins des gencives.  

Le corps absorbe la nicotine d’un sachet de snus plus lentement que celle d’une cigarette. On en ressent les effets moins rapidement mais ils sont identiques à ceux de la cigarette : entrain, détente et concentration.La nicotine agit au bout d’une demi-heure environ et ses effets s’estompent dès que le foie a dégradé la substance.  

Pour la fabrication d’autres types de tabac sans fumée, comme le tabac à chiquer, les feuilles de tabac sont séchées à l’air pour en exhausser le goût. La production de snus est différente: le tabac est chauffé à une température inférieure au point de combustion. Le processus de pasteurisation élimine les microbes nitreux, ce qui diminue le taux de nitrosamines dans le produit. Cela conduit certains chercheurs - et les fabricants de tabac - à prétendre que le snus constitue une alternative moins toxique à la cigarette. 

Voir aussi l'article : Dépendance et risques du tabac : les petits fumeurs sont-ils protégés ?

Plus sain que les cigarettes ?

Des experts ont placé le snus sur un spectre. Les substances fumées en occupent le côté le plus néfaste. Les produits médicinaux à base de nicotine, comme les chewing-gums et les patchs, occupent l’autre extrémité du spectre. Le snus se trouve entre les deux : il est moins toxique que la cigarette mais pas aussi sûr que le chewing-gum. 

Le snus contient des milliers de composés chimiques, parmi lesquels la nicotine. Il semblerait que ce type de produits fournisse plus de nicotine que la cigarette. Le sevrage induit des effets très désagréables, comme des maux de tête et des nausées.

Bien que les résultats ne soient pas concluants, la plupart des études suggèrent un risque accru de cancer du pancréas chez les consommateurs de snus, par rapport aux non-fumeurs. On constate aussi une augmentation des insuffisances cardiaques et des cas de diabète. Les personnes qui consomment du tabac oral s’exposent aussi à plus d’affections de la bouche, comme le cancer.

Le principal souci quant à l’utilisation de snus est qu’il entretient la dépendance à la nicotine de gens qui, sans lui, auraient cessé de fumer. Le snus est en effet une option aux endroits où il est interdit de fumer, même si sa consommation est illégale. 


Voir aussi l'article : Arrêter de fumer : encore plus difficile avec le tabac à rouler

Sources :
rechtenkrant.be
webmd.com

auteur : Sara Claessens - journaliste santé
Passiflora forte – Apaisant lors des moments de stress Passiflora forte – Apaisant lors des moments de stress
A.Vogel

Retrouvez le calme lors des moments de stress et de tension grâce à la combinaison des plantes relaxantes.

Savoir plus?
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram