Le lichen scléreux : une maladie cutanée génitale chronique

Dernière mise à jour: février 2022
Dans cet article
Le lichen scléreux : une maladie cutanée génitale chronique

dossier

Le lichen scléreux est une affection cutanée chronique persistante relativement courante qui se manifeste généralement sur la vulve, l'anus, le gland ou le prépuce. La peau perd son élasticité et semble ferme et tendue, des taches blanches apparaissent, accompagnées de fortes démangeaisons et douleurs autour des organes génitaux.

Elle survient principalement chez les femmes âgées de 50 à 70 ans, mais les femmes plus jeunes, les hommes et les enfants peuvent également en être atteints.

Causes du Lichen scléreux

123_vrouw_vagina_jeuk_candidiasis.jpg

On ne sait pas pourquoi une personne contracte le lichen scléreux.

  • On pense qu'il s'agit d'une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire de l'organisme attaque certaines parties de la peau et des muqueuses et provoque une inflammation cutanée. La raison de ce phénomène n'est toutefois pas claire. Une prédisposition héréditaire joue probablement un rôle.
  • Environ 1 personne sur 4 souffrant de lichen scléreux a une autre maladie auto-immune, comme le vitiligo, une maladie de la thyroïde, un diabète ou une anémie pernicieuse. Par exemple, certains patients ont eu des infections récurrentes du vagin ou du gland avant cette affection. Un certain nombre d'études ont également montré un lien entre les (blessures dues aux) abus sexuels et le lichen scléreux.
  • On ne sait pas dans quelle mesure les facteurs hormonaux jouent également un rôle. Cela pourrait expliquer pourquoi la maladie se manifeste principalement chez les femmes après la ménopause et pourquoi, chez les petites filles, elle disparaît généralement spontanément ou s'améliore avec le début de la puberté.
  • Le lichen scléreux n'est pas contagieux. Vous ne pouvez donc pas la contracter par le toucher ou par un contact (sexuel) avec une personne atteinte de la maladie.

Voir aussi l'article : Ménopause et atrophie vulvo-vaginale : quelles solutions ?

Quels sont les symptômes du lichen scléreux ?

Lésions cutanées

Initialement des boutons ou des nodules blancs, puis des zones blanches bien visibles, parfois brillantes, sur les lèvres, autour du vagin, sur le pénis, le scrotum et/ou l'anus. Parfois, on observe également des taches ailleurs sur le corps, notamment sur la partie supérieure du tronc et autour du nombril, parfois sur les cuisses, le cou ou les poignets et exceptionnellement dans la bouche.

La peau est ferme et tendue. Lorsque la peau se tend, des fissures et des déchirures douloureuses peuvent apparaître, qui saignent parfois d'elles-mêmes.

Démangeaisons

Souvent, la principale plainte est une démangeaison et/ou brûlure de la peau affectée. La chaleur, par exemple au lit sous la couette, les démangeaisons peuvent s'aggraver.

Douleurs

Les lésions cutanées et les plaies peuvent s'accompagner de douleurs lors de la miction ou de la défécation, et lors des rapports sexuels.

Rétrécissement du vagin ou du prépuce

Chez les femmes, l'entrée du vagin peut se rétrécir et les petites lèvres s'atrophier. Le clitoris peut également être "encapsulé" et ne plus être visible. Cela peut constituer un obstacle sérieux aux rapports sexuels. Chez les garçons et les hommes, le prépuce peut rétrécir (phimosis). Cela peut provoquer des douleurs lors d'une érection ou pendant les rapports sexuels.

Constipation

Chez les enfants, le lichen scléreux peut s'accompagner de constipation.

Voir aussi l'article : Sécheresse vaginale : causes, symptômes, solutions

Traitement

Le lichen scléreux ne se guérit pas. Cependant, les symptômes les plus gênants, telles que les démangeaisons et les douleurs, peuvent généralement être assez bien traitées. Chez les jeunes filles, l'affection disparaît parfois spontanément pendant la puberté.

  • Les démangeaisons et les douleurs se traitent avec une pommade ou une crème à base de cortisone à action forte (classe 4) comme le propionate de clobétasol. En général, les pommades sont ressenties comme ayant un meilleur effet que les crèmes : elles sont plus grasses que les crèmes et n'ont pas d'effet desséchant.En raison des effets secondaires possibles (tels que l'amincissement et la décoloration de la peau), vous pouvez utiliser cette pommade quotidiennement pendant un mois maximum. En général, les plaintes auront largement disparu à ce moment-là. Après ce premier mois, vous devez arrêter ou, sur les conseils de votre médecin, réduire la fréquence (par exemple, une ou deux fois par semaine pendant un ou deux mois). Dès que les gênes réapparaissent, le traitement doit être répété.
  • En cas de plaintes graves et persistantes, le dermatologue peut également prescrire d'autres médicaments (tels que le tacrolimus ou le pimécrolimus).
  • Le traitement par lumière UVA n'est pas recommandé.
  • La peau du lichen scléreux étant généralement très sèche, vous pouvez utiliser une crème grasse hydratante (par exemple à base de vaseline et de paraffine) en plus de la crème à la cortisone. Vous pouvez utiliser cette crème sans restriction.
  • Évitez de frotter ou de gratter la peau.
  • Ne portez pas de sous-vêtements serrés et synthétiques, mais de préférence des sous-vêtements amples en coton doux.
  • Utilisez le moins possible de savon ou d'autres irritants.
  • Si les rapports sexuels sont difficiles ou douloureux, on peut utiliser un lubrifiant. Votre médecin peut également vous prescrire un traitement local à base d'œstrogènes pour améliorer la sécheresse vaginale.
  • En cas de rétrécissement de l'ouverture vaginale, vous pouvez utiliser un dilatateur vaginal en concertation avec votre médecin pour étirer doucement l'ouverture vaginale. Si nécessaire, une intervention chirurgicale peut également être pratiquée pour élargir l'orifice vaginal.
  • Une constriction du prépuce chez les hommes adultes est généralement corrigée par la circoncision. Chez les garçons, une pommade hormonale sera généralement appliquée en premier lieu pour soulager la constriction.

Voir aussi l'article : Vulvodynie : causes, symptômes, traitement

Lichen scléreux et cancer

123-uro-vagina.jpg

Les personnes atteintes de lichen scléreux ont un risque légèrement accru de développer un certain type de cancer de la peau, un carcinome spinocellulaire ou épidermoïde, dans la zone affectée : sur 20 femmes atteintes de lichen scléreux, une développera un cancer de la peau.

Dans le cas du lichen scléreux du pénis, il existe également un faible risque de développer un carcinome spinocellulaire. Il est donc important d'examiner régulièrement la peau afin de pouvoir le détecter et le traiter à un stade précoce.

Il est généralement recommandé que votre médecin ou votre dermatologue examine les lésions au moins une fois par an. En outre, vous devez régulièrement et soigneusement vérifier vous-même la peau autour de vos organes génitaux pour voir s'il y a des changements de couleur ou de forme, comme des fissures, des plaies, un épaississement ou un durcissement de la peau ou des nodules. Le mieux est de le faire avec un miroir à main.

Voir aussi l'article : Irritations intimes : les petites filles aussi

Sources :
www.thuisarts.nl/lichen-sclerosus/ik-heb-lichen-sclerosus
www.nhg.org/standaarden/volledig/nhg-standaard-lichen-sclerosus
www.huidinfo.nl/lichensclerosus.htm
www.huidarts.info/documents/?v=2&;id=218
www.nhs.uk/conditions/lichen-sclerosus/Pages/Introduction.aspx
www.patient.co.uk/health/Lichen-Sclerosus.htm

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram