Des chercheurs trouvent la cause de la sclérose en plaques et se rapprochent d'un traitement

Dernière mise à jour: janvier 2022
123_hersenen_scan_dokter_MS.jpg

news

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune progressive du système nerveux central qui touche 2,8 millions de personnes dans le monde et pour laquelle il n'existe pas encore de traitement définitif. La SEP serait causée par une infection par le virus Epstein-Barr (EBV). C'est ce que révèle une étude menée par des chercheurs de la Harvard T.H. Chan School of Public Health.

Le lien entre la sclérose en plaques et le virus Epstein-Barr

"L'hypothèse selon laquelle l'EBV cause la SEP a été explorée par notre groupe et d'autres depuis plusieurs années, mais c'est la première étude à fournir des preuves concluantes", a déclaré Alberto Ascherio, professeur d'épidémiologie et de nutrition à la Harvard Chan School et auteur principal de l'étude. 

L'EBV est un virus de l'herpès qui peut provoquer une mononucléose infectieuse et établir une infection latente à vie chez l'hôte. L'établissement d'un lien de causalité entre le virus et la maladie n'a pas été simple, car l'EBV infecte pratiquement tous les adultes (95 %). L'EBV est également lié d'autres maladies comme l'herpès génital, le lupus et le diabète de type 1. De plus, la sclérose en plaques est une maladie relativement rare, et les premiers symptômes n'apparaissent qu'environ 10 ans après l'infection par Epstein-Barr. Pour prouver le lien entre l'EBV et la SEP, les chercheurs ont mené une étude auprès de plus de 10 millions de jeunes adultes actifs dans l'armée américaine. Parmi eux, 955 ont reçu un diagnostic de SEP pendant leur service.

L'équipe a analysé des échantillons prélevés par l'armée tous les deux ans et a pu suivre le statut EBV des soldats. Il s'est avéré que le risque de SEP était pas moins de 32 fois plus élevé après une infection par le virus EBV, mais restait inchangé après une infection par d'autres virus. 

Lire aussi : Sclérose en plaques : un diagnostic pas évident

Prévenir ou traiter la SEP

Si d'autres facteurs, notamment génétiques ou environnementaux, pourraient intervenir dans le développement de la sclérose en plaques, cette découverte offre un immense espoir de traitement.

"Actuellement, il n'existe aucun moyen efficace de prévenir ou de traiter l'infection par le VEB, mais un vaccin contre le VEB ou le ciblage du virus par des médicaments antiviraux spécifiques du VEB pourrait prévenir ou guérir la SEP à l'avenir", a déclaré Ascherio.

Lire aussi : Risque de sclérose en plaques : où habitez-vous ?

Sources :
hsph.harvard.edu
technologynetworks.com

auteur : Sofie Van Rossom - journaliste santé
Passiflora forte – Apaisant lors des moments de stress Passiflora forte – Apaisant lors des moments de stress
A.Vogel

Retrouvez le calme lors des moments de stress et de tension grâce à la combinaison des plantes relaxantes.

Savoir plus?
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram