Rubéole : symptômes, évolution et traitement

Dernière mise à jour: janvier 2022
Dans cet article
Rubéole : symptômes, évolution et traitement

dossier

La rubéole est dans la plupart des cas une maladie infectieuse virale bénigne caractérisée par des taches roses sur tout le corps. Le virus se propage dans l'air par la toux ou les éternuements. Une fois que l’on a contracté la rubéole, on est immunisé à vie. La rubéole est généralement sans gravité pour les enfants, mais elle peut être dangereuse pour les femmes enceintes, car le virus peut affecter le futur bébé. 

Symptômes de la rubéole

La moitié des personnes infectées ne présentent aucun symptôme. Dans l'autre moitié, la maladie peut se manifester de différentes façons :

  • Sensation de refroidissement ;
  • Apparition soudaine d'une éruption cutanée, d'abord sur le visage, puis sur tout le corps. Les taches ont une couleur rose pâle ;
  • Fièvre ;
  • Ganglions enflés, souvent à l'arrière du cou ;
  • Inflammation des articulations ;
  • Inflammation de la conjonctive de l'œil.
Les symptômes apparaissent généralement deux à trois semaines après l'infection.

Lire aussi : Taches ou boutons sur la peau : quelle maladie infantile ?

Complications possibles

La rubéole n'est généralement pas grave et disparaît d'elle-même après quelques jours. Il y a toutefois quelques exceptions :

  • Très occasionnellement, les articulations des doigts, des poignets et/ou des genoux peuvent s'enflammer. Cela arrive surtout aux filles/femmes qui ne contractent la rubéole que lorsqu'elles sont déjà adolescentes ou adultes ;
  • Dans de très rares cas, une personne peut contracter une encéphalite suite à la rubéole ;
  • La rubéole peut être dangereuse pour les bébés à naître, surtout si la future maman contracte la rubéole au cours des quatre premiers mois de sa grossesse. Ce risque existe si elle n'a pas eu la rubéole dans son enfance et n'a pas non plus été vaccinée contre cette maladie. Elle court alors le risque de faire une fausse couche, d'accoucher d'un enfant mort-né ou d'avoir un enfant souffrant de cécité, de surdité, d’une maladie cardiaque ou encore d’un retard mental.

Lire aussi : Varicelle, rougeole, oreillons... : attention pendant la grossesse

Prévention et traitement de la rubéole

123_rubella_uitslag_huid_2021.jpg
Il est possible de protéger les enfants contre la rubéole en les faisant vacciner dès l'âge d'un an. Entre l'âge de dix et treize ans, une nouvelle vaccination est effectuée. Le vaccin contre la rubéole fait partie du vaccin combiné qui protège également contre la rougeole et les oreillons (appelé ROR en France, RRO en Belgique). 

Si la maladie se déclare, la rubéole étant une infection virale, il est inutile de donner des antibiotiques. Les symptômes peuvent être soulagés par du repos et la prise de paracétamol. En général, la maladie passe toute seule, mais si des complications surviennent, une hospitalisation peut être nécessaire.
 
Lire aussi : Rougeole, rubéole, oreillons : aucun lien entre le vaccin et l’autisme

Sources :
aatjevaccineren.be
rivm.nl
kindengezin.be
thuisarts.nl

auteur : Sara Claessens - journaliste santé
Passiflora forte – Apaisant lors des moments de stress Passiflora forte – Apaisant lors des moments de stress
A.Vogel

Retrouvez le calme lors des moments de stress et de tension grâce à la combinaison des plantes relaxantes.

Savoir plus?
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram