Quand le climat est source d’angoisse

Dernière mise à jour: janvier 2022
123-psych-winterdepr-weer-03-19.png

news Le phénomène porte désormais un nom : éco-anxiété. Un Belge sur dix en souffre de manière sévère. Des scientifiques de l’UCLouvain tirent la sonnette d’alarme.

La pandémie n’est pas la seule à remplir les agendas des spécialistes de la santé mentale. Depuis quelques années, un autre phénomène menace le bien-être psychologique de ceux qui y sont sensibles : les changements climatiques et leur cohorte d’incertitudes pour l’avenir. Les premières données datent de 2010-2011 : les feux de forêt en Australie, puis en Californie, la montée des eaux aux îles Tuvalu, plus récemment les inondations en Europe, ont apporté leur lot de personnes conscientisées très anxieuses.

L’étude sur l’éco-anxiété menée par une équipe de scientifiques de l’UCLouvain, dans huit pays d’Europe et d’Afrique, a clairement démontré que 12% des personnes questionnées présentent fréquemment de l’éco-anxiété. Une personne sur dix est même fortement impactée, sur le plan psychologique, par l’urgence climatique. Il en ressort des troubles du sommeil, des cauchemars récurrents, des pleurs soudains, des images négatives permanentes et même de la dépression.

➤ Pour lire la suite de l'article sur le site du Soir Mag : cliquez ici.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram