Bien-être mental : le coup de pouce des champignons

Dernière mise à jour: décembre 2021
unspl-m-paddenstoel-7-12-21.jpg

news La consommation régulière de champignons exerce un effet bénéfique sur la santé mentale : ces aliments semblent protéger, dans une certaine mesure, contre le risque de déprime, et même de dépression.

Il faut bien reconnaître que lorsqu’on évoque les bienfaits santé des aliments, les champignons ne sont pas les plus cités. Or, ils présentent un profil nutritionnel particulièrement intéressant, en raison notamment de leur densité en agents antioxydants et anti-inflammatoires. Il en va ainsi de l’ergothionéine, synthétisée uniquement par les champignons.

Riches en nutriments, pauvres en calories

Parmi les nutriments dont ils sont riches, on citera les protéines (un taux supérieur à la plupart des légumes), les fibres, les vitamines (surtout B et D), le sélénium, le phosphore, le potassium, le magnésium…, et on pourrait allonger la liste. Et à ces apports, on ajoutera le fait qu’ils sont très pauvres en calories, en graisses (lipides) et en sucres (glucides).

Autrement dit, les champignons devraient être inscrits sur nos menus du quotidien, ce qui n’est pas vraiment le cas pour une majorité de la population. Parmi les bienfaits qui leur sont attribués, plusieurs études ont mis en évidence un effet bénéfique sur la santé mentale, en particulier l’anxiété, et même sur le plan neurologique, puisqu’ils ralentiraient le processus de déclin cognitif, toujours en raison de cette action anti-inflammatoire et antioxydante.

Dans ce contexte, une équipe américaine (université d’Etat de Pennsylvanie) s’est penchée sur l’association entre les champignons et le bien-être mental, singulièrement la déprime et la dépression. Les chercheurs ont analysé des données concernant quelque 25.000 adultes (moyenne d’âge de 45 ans, autant d’hommes que de femmes), suivis pendant une dizaine d’années. La consommation habituelle de champignons et l’évolution du bien-être mental ont été évaluées sur base de questionnaires périodiques.

Une ou deux portions par semaine

L’analyse met en évidence un effet notable des champignons : par rapport à la consommation la plus faible, des apports modérés sont associés à une réduction significative du risque de déprime et de dépression. Elément intéressant : on n’observe pas d’effet protecteur supplémentaire dans le groupe de ceux qui consomment le plus de champignons. En d’autres termes, le fait d’en manger une portion une ou deux fois par semaine paraît satisfaisant, en tout cas sur ce plan.

Les auteurs indiquent que leurs données se heurtent à une limitation, puisqu’elles n’ont pas été déclinées en fonction de la variété de champignons. Or, cela pourrait faire une différence. Cet aspect fera l’objet de recherches à venir. En tout cas, pour le bien-être mental comme pour bien d’autres raisons, il est important d’intégrer des champignons dans son alimentation quotidienne.

Voir aussi l'article : Santé du cerveau : les bienfaits des champignons

Source
Journal of Affective Disorders

auteur : Juan Miralles - journaliste santé
Le don de temps sauve des vies ! Le don de temps sauve des vies !
Pfizer Clinical Research Unit

Participez à une étude clinique et bénéficiez d’une compensation financière moyenne de 215 euros par jour.

Cliquez ici pour plus d’infos !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram