Mortalité (très) prématurée : objectif 7000 pas par jour

Dernière mise à jour: octobre 2021
unspl-m-wandelen-25-10-21.jpg

news Le nombre de pas effectués chaque jour est considéré comme une mesure de référence en termes d’activité physique. Certains fixent l’objectif à 10.000, d’autres plus, d’autres moins. Il semblerait que le seuil de 7000 pas quotidiens soit une bonne référence.

Une multitude d’applications pour smartphone permettent de comptabiliser les pas jour après jour. Une autre solution consiste à porter un podomètre (au poignent, à la ceinture…). En tout cas, de très nombreuses personnes recourent à l’un de ces systèmes afin d’estimer si elles atteignent ou non les recommandations. La référence classique fait état de 10.000 pas par jour, mais une série de recherches récentes indiquent que si ce seuil ne perd certainement pas de son intérêt, il n’est sans doute pas indispensable d’aller jusque-là pour que se manifestent de réels bénéfices santé.

C’est le message que transmet à son tour cette équipe américaine (université du Massachusetts). Les chercheurs ont analysé des données concernant quelque 2000 personnes suivies pendant une période d’environ onze ans. A l’entame, elles étaient âgées de 38 à 50 ans (57% de femmes), et elles ont porté un podomètre à intervalles périodiques, pendant des durées variables. L’intention consistait à déterminer dans quelle mesure le nombre de pas effectués chaque jour exerçait un effet protecteur contre la mortalité - très - prématurée (entre 41 et 65 ans), toutes causes confondues. On se situe donc dans un champ d’analyse particulier, étant donné les âges de décès considérés ici.

L'assiduité plus importante que l'intensité

Les participants ont été scindés en trois groupes, en fonction du nombre de pas quotidiens : faible (moins de 7000), modéré (entre 7000 et 10.000) et élevé (plus de 10.000). L’intensité a aussi été prise en compte (nombre moyen de pas par minute). Les données montrent clairement que par rapport au groupe « faible », les membres des groupes « modéré » et « élevé » s’exposent à un risque de mortalité prématurée « considérablement » réduit (jusqu’à… 70%), que ce soit chez les hommes ou chez les femmes. Cette association ne semble pas influencée par le rythme de la marche, ce qui tend à indiquer que l’assiduité (la persévérance) revêt bien plus d’importance que l’intensité.

Si ces résultats confirment l’importance cruciale de la marche au quotidien - bouger ! -, remettent-ils en cause la référence des 10.000 pas ? En fait, ce seuil ne doit pas devenir obsessionnel : ce qui est important, c’est de marcher suffisamment tous les jours (au moins 7000 pas, donc), et d’essayer d’en faire un peu plus lorsque les circonstances s’y prêtent. Et on ajoutera que si l’activité physique représente un paramètre santé majeur, elle ne suffit pas : d’autres éléments interviennent évidemment aussi (alimentation, tabac, alcool, vie sociale…), et il faut en tenir compte.

Voir aussi l'article : Etonnant : comment marcher au grand air modifie le cerveau

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram