Covid-19 et troubles de l’érection : une étude confirme l’impact de la pandémie sur la fonction érectile

Dernière mise à jour: octobre 2021
123_erectie_probleem_man_seks_2020.jpg

news La vie sexuelle des hommes serait-elle impactée par le Covid ? Une étude a analysé un grand nombre de publications scientifiques sur le rapport entre les troubles de l’érection et le Covid-19. Sa conclusion ? Le virus aurait bel et bien un impact sur l’érection, pour plusieurs raisons. Explications.

On le sait maintenant, une infection au SARS-CoV-2 peut avoir des conséquences des mois après s’être déclarée : c’est ce qu’on appelle le Covid long. Plusieurs études avaient déjà mis en évidence les troubles de l’érection comme l’un des nombreux symptômes possibles du Covid. Mais jusqu’à quel point le coronavirus a-t-il un impact sur la vie sexuelle masculine, et cela jusqu’à plusieurs mois après le début de l’infection ?

C’est ce qu’une méta-analyse, initiée par des chercheurs américains - dont des urologues - et publiée dans Sexual Medicine Reviews, a cherché à savoir. Les experts ont ainsi décrypté 693 publications sur le sujet disponibles dans PubMed (le moteur de recherche de la littérature scientifique et médicale). Finalement, 60 publications variées (commentaires d’experts, analyses, questionnaires, enquêtes...) ont permis de dégager trois grandes causes de ces troubles de l’érection consécutifs à une infection au Covid-19.

L’impact biologique du Covid sur l’érection

Selon les urologues, le Covid-19 peut être à l’origine d’une dysfonction érectile (DE), en endommageant les vaisseaux sanguins et les tissus du corps caverneux du pénis. Pour avoir une érection, il faut un afflux sanguin. Or, lorsque le système vasculaire fonctionne mal, l’afflux sanguin est insuffisant pour provoquer une érection. On parle de dysfonctionnement endothélial : lorsque la vasodilatation ne se fait plus normalement. 

Ces troubles de l’érection peuvent alerter quant à d’éventuels problèmes cardiovasculaires : « Les hommes présentant une DE après une infection par le COVID-19 peuvent avoir des problèmes sous-jacents de dysfonctionnement endothélial et du système vasculaire, et donc des complications pulmonaires et cardiovasculaires dues au COVID-19. », précise l’étude. 

Enfin, des causes hormonales et neurologiques sont également avancées dans ces troubles de l’érection consécutifs à une infection au SARS-CoV-2. 

Lire aussi : L’érection, un bon indicateur du risque cardiovasculaire

La santé mentale et l’accès aux soins

Les auteurs de l’analyse ont aussi relevé plusieurs études mettant en évidence des causes psychosociales dans les troubles de l’érection liés à la pandémie. La dépression, la peur de perdre son emploi, le manque de lien social ont pu avoir un impact considérable sur la santé sexuelle des hommes. Plusieurs enquêtes, dont celles effectuées en Belgique, ont effectivement cherché à connaître l’impact de la crise sanitaire sur nos habitudes sexuelles. Baisses de la fréquence des rapports sexuels, de la masturbation ou de la libido ont été fréquemment observées, notamment chez les hommes infectés par le virus, et le baby-boom annoncé lors du premier confinement n’a pas eu lieu, c’est même la tendance inverse qui a été observée dans de nombreux pays.

Lire aussi : Covid-19 : vers un baby-boom en 2022 ?

« Il est important de considérer le rôle du stress supplémentaire, de l'anxiété et des conséquences sur la santé physique des hommes souffrant de dysfonction érectile dans le contexte de la pandémie de COVID-19. On s'attend à une augmentation des taux de syndrome de stress post-traumatique (SSPT), de dépression et d'anxiété dans la population générale, et encore plus chez les survivants du COVID-19, à la suite de la pandémie. L'anxiété et la dépression sont couramment observées chez les hommes souffrant de dysfonction érectile », résument les auteurs de l’étude.

Enfin, il faut considérer l’accès aux soins (encore plus) compliqué par les confinements successifs. La gestion des problèmes d’érection lors du premier confinement notamment, l’accès aux traitements, les inégalités en matière d’accès aux soins ont eu un impact sévère sur la santé sexuelle des hommes. « La pandémie a mis en évidence plusieurs vulnérabilités au sein des systèmes sociaux et de santé mondiaux. (...) Alors que la pandémie s'estompe, des stratégies visant à identifier les effets à long terme et un soutien supplémentaire en matière de soins de santé pourraient être nécessaires pour atténuer de manière adéquate l'impact du COVID-19 sur la santé des hommes », conclut l’étude. Ses auteurs insistent sur le fait que les troubles de l’érection suite au Covid peuvent être une conséquence préoccupante pour une importante partie de la population, pas seulement pour des raisons de santé sexuelle.

Lire aussi : Couples et célibataires : comment le Covid-19 a changé la sexualité

Source: Amélie Micoud - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram