Vêtements des médecins : la blouse blanche fait une énorme différence

Dernière mise à jour: septembre 2021
unspl-m-dokter-15-9-21.jpg

news La manière dont un médecin est habillé influence la perception de ses compétences par les patients. Le plus haut degré de confiance est accordé au praticien qui porte une blouse blanche. Autre point : les préjugés de genre sont tenaces.

Ainsi que l’explique cette équipe américaine (université Johns Hopkins), la manière dont les médecins s’habillent a beaucoup évolué au fil du temps, la traditionnelle blouse blanche ayant cédé beaucoup de terrain aux seuls veston ou tailleur, ou à des tenues plus décontractées, comme le pull, la chemise et le jeans.

Un écart considérable

Voici quelques années, une enquête réalisée en Floride avait montré que les patients accueillis dans un service de dermatologie plébiscitaient à une large majorité (73%) la blouse blanche sur chemise et cravate, ou chemisier, quelle que soit la raison de la visite (consultation, soins d’une plaie, urgence…).

Cette fois, les chercheurs ont procédé d’une manière différente. Ils ont réuni plusieurs centaines d’adultes (36 ans en moyenne) auxquels ils ont projeté des photographies d’hommes et de femmes présentés comme des professionnels de la santé. Première phase de l’expérience : attribuer une cote de confiance en fonction de la tenue vestimentaire d’un médecin. Que constate-t-on ?

Expérience. Sur une échelle de cinq (du médecin le moins au plus expérimenté), la blouse blanche récolte un score de 4,9, contre 3,1 pour le veston décontracté.

Professionnalisme. Toujours 4,9 / 5 pour la blouse blanche, contre 3,2 pour le veston seul.

On notera que la blouse blanche sur tunique verte ou bleue est particulièrement appréciée pour les chirurgiens, alors que pour les autres spécialistes, la préférence va à la blouse sur chemise - cravate ou chemisier.

Un biais de genre au détriment des femmes

Un autre point important, et très regrettable, porte sur le fait qu’à apparence vestimentaire similaire (blouse blanche ou pas, en particulier), les femmes sont perçues comme moins professionnelles que les hommes. Par ailleurs, lorsqu’ils sont présentés comme médecins, les hommes et les femmes sont reconnus comme chirurgiens ou non-chirurgiens de la même manière, en fonction de l’habillement. Cependant, lorsque la spécialité n’est pas mentionnée, les répondants à cette enquête ont davantage tendance, bien plus que du côté masculin, à identifier les femmes non pas comme médecins mais en tant que techniciennes médicales, assistantes médicales ou infirmières.

Les auteurs commentent : « Cette étude indique que les médecins avec une tenue décontractée sont perçus comme moins expérimentés et moins professionnels que ceux qui portent une blouse blanche. Nous constatons aussi que les biais de genre interviennent au détriment des femmes dans cette impression d’expérience et de professionnalisme ; des femmes dont la qualité de médecin est moins bien identifiée. Ces perceptions participent à l’accumulation des désavantages auxquels les femmes doivent faire face dans leur parcours médical ».

Voir aussi l'article : Et vous, comprenez-vous ce que vous dit votre médecin ?

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram