Torsion testiculaire : cause, symptômes, traitement

Dernière mise à jour: septembre 2021
Dans cet article
Torsion testiculaire : cause, symptômes, traitement

dossier Votre enfant ou votre ado se plaint soudainement de vives douleurs dans les bourses, qui irradient dans le bas-ventre et dans l’aine ? Cela peut être dû à une torsion testiculaire. Si c’est le cas, il faut intervenir dans les six heures pour sauver le testicule touché. Pas une minute à perdre donc pour demander un avis médical.

Les symptômes qui doivent alerter

La torsion du testicule se reconnaît le plus souvent à de soudaines douleurs irradiant vers le haut, parfois si violentes qu’elles vont jusqu’à provoquer des malaises. Elles peuvent s’accompagner de pâleur, de nausées, voire de vomissements. La fièvre est par contre rare. La gêne est telle qu’elle rend la marche très difficile. A la palpation, les bourses sont gonflées.

Si votre enfant, quel que soit son âge, présente ces symptômes, pas d’hésitation, rendez-vous sans attendre aux urgences. En veillant à partir de ce moment à ne plus lui donner à boire ou à manger, au cas où une intervention chirurgicale sous anesthésie serait nécessaire. Toutes les douleurs testiculaires ne sont pas synonymes de torsion testiculaire, mais il est essentiel d’éliminer ce diagnostic.

L’intervention chirurgicale s’impose

L’examen clinique suffit au médecin pour décider d’intervenir. Le bilan radiologique ou échographique peut se révéler faussement rassurant et surtout il risque de faire perdre de précieuses minutes. En effet, lors d’une torsion testiculaire, le testicule tourne sur lui-même, entraînant une torsion du cordon spermatique qui le retient et le nourrit grâce à de nombreux vaisseaux sanguins. Le risque si on ne fait rien ? La perte de vascularisation du testicule et donc une nécrose, c’est-à-dire la destruction des tissus et la perte des fonctions reproductives.

C’est donc une course contre la montre entre l’apparition des premiers symptômes et l’intervention chirurgicale destinée à remettre le testicule en place et à le fixer afin d’éviter les récidives. Souvent, le chirurgien fixe aussi préventivement l’autre testicule. Si la vascularisation est rétablie dans les six heures qui suivent la torsion, il y a des chances d’éviter la nécrose. S’il est trop tard, le chirurgien enlève le testicule et peut le remplacer par une prothèse.

Plus fréquent chez les 12 - 18 ans

Neuf fois sur dix, la torsion testiculaire survient chez des adolescents entre 12 et 18 ans. Mais elle peut aussi toucher des enfants plus jeunes, voire même des bébés dans les jours qui suivent la naissance. Au total, chaque année, environ 1 garçon de moins de 25 ans sur 4000 est concerné. Passé 35 - 40 ans, l’incidence de la torsion testiculaire devient minime.

Si elle est favorisée par un traumatisme aux bourses, la torsion testiculaire peut aussi survenir lors d’une activité physique importante, lors de la masturbation, voire spontanément, le plus souvent durant le sommeil.

Source: Aurélia Dubuc - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram