L’ictus amnésique : perdre la mémoire pour quelques heures

Dernière mise à jour: août 2021

dossier Très inquiétant pour celui qui en souffre et son entourage, l’ictus amnésique correspond à une perte brutale de la mémoire pendant un temps court, moins de 24 heures. Ce trouble bénin, quoique spectaculaire, doit toujours inciter à consulter.

Nicole, 71 ans, est à la plage en famille quand soudain, elle ne sait plus très bien ce qu’elle fait là. « Ça fait longtemps qu’on est là ? » est une des nombreuses questions qu’elle pose alors à son entourage, en boucle. Comme pour comprendre ce qui lui arrive. Immédiatement, ses fils et belles-filles s’inquiètent, serait-ce un AVC ? Après une visite aux urgences de l’hôpital le plus proche, le verdict rassurant tombe : Nicole a fait un ictus amnésique.

Trou de mémoire

123-psy-moe-depress-8-8.jpg

L’ictus amnésique, ou amnésie transitoire globale, est un trouble neurologique caractérisé par une perte soudaine et courte – 6 heures en moyenne – de la mémoire. Cette « panne » est spectaculaire : comme elle intervient soudainement, souvent sans raison apparente, on peut la confondre avec un accident vasculaire cérébral (AVC). Le patient semble perdu, a oublié ce qu’il vient de faire, pose les mêmes questions de façon répétée... On dit souvent qu’il « n’imprime plus » : il va par exemple demander huit fois ce qu’il fait aux urgences.

Etant donné son caractère impressionnant, l’entourage peut rapidement paniquer. Souvent, le patient est conduit à l’hôpital où les examens mettront en évidence qu’il n’y a... rien. Ce qui permettra d’éliminer d’autres diagnostics comme un AVC amnésique ou une crise d’épilepsie.

Ictus amnésique : que se passe-t-il ?

Si, à ce jour, l’imagerie médicale n’a pas mis en évidence de modification majeure de son fonctionnement, tout se jouerait dans l’hippocampe, cette petite zone du cerveau siège de la mémoire épisodique. La mémoire épisodique est celle qui correspond à nos souvenirs personnels. Lors de l’ictus amnésique, c’est ce type de mémoire qui est touché : le cerveau n’enregistre plus ce qui nous arrive. Lors de cette même phase aiguë, on constate également une amnésie rétrograde, qui correspond à l’incapacité à aller rechercher un souvenir ancien.

En revanche, la mémoire procédurale, celle qui correspond aux actions qu’on réalise de façon automatique (conduire, faire du vélo, nager...), est épargnée. Ceci explique pourquoi certaines personnes en pleine amnésie peuvent continuer à faire ce qu’elles étaient en train de faire, au moment de la survenue de l’ictus.

Quelles sont les causes d’un ictus amnésique ?

123m-hoofd-pijn-psy-stress-20-2.jpg

A ce jour, on ignore encore les causes exactes de l’ictus amnésique. Cependant, certains facteurs déclencheurs ont été identifiés. Cette perte soudaine de mémoire concerne en majorité des sujets âgés entre 50 et 70 ans, et peut survenir après

• un rapport sexuel
• une baignade dans une eau très froide
• un stress ou un choc émotionnel
• un effort physique intense

Enfin, cette amnésie transitoire peut être iatrogène, c’est-à-dire liée à la prise de certaines substances comme l’alcool – le fameux black-out le lendemain de la veille –, de drogues illicites, de barbituriques ou médicaments anticholinergiques (somnifères, antihistaminiques, anti-nausées...).

(Presque) aucune séquelle

Heureusement, l’ictus amnésique est bénin et la personne qui en souffre retrouve la pleine possession de ses moyens en quelques heures. Lorsque l’épisode d’amnésie est terminé, c’est le trou noir : impossible de se souvenir de ce qui s’est passé. Si la personne est seule au moment de la crise, elle peut même ne pas s’être rendu compte de son amnésie, ne ressentant alors que malaise ou anxiété.

Huit fois sur dix, l’amnésique d’un jour ne rencontrera pas d’autre épisode d’ictus amnésique. Si les patients expriment au médecin ou au neuropsychologue une inquiétude quant à l’évolution future de leur mémoire, il n’a pas été constaté davantage de cas de maladie d’Alzheimer chez les victimes d’ictus amnésique que dans le reste de la population.

La seule séquelle de l’ictus amnésique est donc psychologique : les personnes qui en ont été victimes peuvent ressentir une forte angoisse suite à cet épisode de trou noir heureusement momentané.

auteur : Amélie Micoud - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram