Prick test, intradermoréaction, patch test : comment ça fonctionne ?

Dernière mise à jour: août 2021
t-123-allergie-test-arm-08-18.jpg

news Lorsque vous êtes allergique, votre corps réagit de manière excessive à une substance étrangère, appelée un allergène. Si vous présentez certains symptômes qui vous font soupçonner une allergie, vous pouvez faire réaliser trois types de tests cutanés pour la confirmer ou l’infirmer.

Prick test, intradermo réaction et patch test : comment ça marche ?

Le prick test

Ce test cutané est utilisé pour les allergies classiques comme celles au pollen, aux acariens, aux animaux (chats, chiens…) et aux aliments. Le médecin applique sur votre avant-bras une goutte qui contient un certain allergène. Il peut s'agir de pollen, par exemple, ou des squames de chat. Il pique ensuite la peau avec une petite aiguille à travers la goutte. La couche superficielle de la peau et certaines cellules impliquées dans la réaction allergique entrent ainsi en contact avec l'allergène. Si votre peau réagit à l'allergène, un gonflement, des démangeaisons et des rougeurs apparaîtront après environ 15 minutes. Cette réaction signifie que vous êtes allergique à cet allergène particulier. Ce test est particulièrement adapté aux très jeunes enfants.

Le prick test détecte principalement les allergènes susceptibles de provoquer une réaction allergique cutanée. Dans certains cas, il est conseillé de faire une analyse de sang.

L'intradermoréaction (injection de l'allergène sous la peau)

Une allergie aux médicaments, ainsi qu’au venin d’abeille ou de guêpe, peut être diagnostiquée par un test cutané intradermique ou sous-cutané. Une petite quantité de la substance à laquelle vous êtes suspecté d'être allergique est injectée directement dans ou juste sous la peau. Cela rend le test légèrement plus sensible et le résultat un peu plus précis que le prick test.

Le patch test (test épicutané)

Le test épicutané est utilisé pour détecter une allergie de contact, c'est-à-dire une hypersensible à certaines substances qui entrent en contact avec la peau ou les muqueuses. Pour les détecter, le dermatologue applique sur votre peau des pansements contenant un certain allergène, et cela pendant 48 h. Si vous êtes allergique, la peau réagira. Ces tests sont effectués sur le dos ou les bras et ils sont indolores.

Voir aussi l'article : Rhume des foins : à qui s'adresse la désensibilisation ?

Source: Sara Claessens - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram