Chiens et chats : les 9 bienfaits pour votre santé et votre bien-être

Dernière mise à jour: août 2021

dossier Des études scientifiques ont confirmé ce que de nombreux amoureux des animaux savent depuis toujours : avoir un animal de compagnie, c’est bon pour la santé ! Voici neuf bienfaits pour la santé mentale et physique.

Et pour achever de convaincre les plus sceptiques, voici quelques vérités scientifiques.

Les patients cardiaques avec un animal de compagnie vivent plus longtemps que ceux qui n’en ont pas. La présence des animaux domestiques stimule nos taux de sérotonine et d'ocytocine (une hormone associée au bien-être et à la confiance en soi). Pour les patients Alzheimer, manger devient plus facile lorsqu’on dispose un bocal à poissons sur la table ou à proximité et qu'ils regardent un poisson nager.

Les exemples sont innombrables….

Les études ont mis en évidence au moins neuf avantages d'un animal de compagnie pour la santé.

Plus heureux et moins seuls

Ce premier point enfonce une porte ouverte, mais il est bon de le rappeler. Un animal de compagnie est un compagnon réconfortant, surtout pour les personnes isolées. Prendre soin de l'animal devient un nouvel objectif dans leur vie, ce qui favorise leur confiance en elles. Les malades chroniques se sentent moins déprimés et isolés avec un animal à proximité.

Les animaux de compagnie ont des besoins qui ne peuvent être satisfaits que par les humains. Cette routine structure et donne un sens à l’existence. Devoir promener son chien incite à sortir davantage, ce qui entraîne souvent des interactions sociales. Et c'est aussi positif pour l’humeur !

Avec un animal de compagnie, on risque moins l'hypertension artérielle

123m-hond-2-6-20.jpg
La plupart des personnes caressent leur animal de compagnie en se relaxant ou en regardant la télévision. Caresser un chien ou un chat aide le corps à produire une hormone de relaxation et réduit le taux d’hormones du stress. Ceci peut entraîner une baisse de la tension artérielle. Globalement, les personnes avec des animaux de compagnie ont une pression artérielle et une fréquence cardiaque au repos inférieures à celles des personnes sans animaux. Cet avantage concerne aussi les enfants.

Les propriétaires d'animaux ont moins de cholestérol

Même si vous êtes l'heureux propriétaire d'un animal de compagnie, vous n'êtes pas à l'abri d'un excès de cholestérol et vous devrez peut-être surveiller de très près votre alimentation, voire prendre des médicaments. Néanmoins, globalement, les personnes avec un animal de compagnie présentent des taux de cholestérol et de triglycérides inférieurs à ceux des personnes qui n’en ont pas.

Un cœur sain

Selon l'American Heart Association (l'association cardiologique américaine), il existe un lien direct entre le fait de vivre avec un animal de compagnie, en particulier un chien, et la longévité. Les personnes qui ont un chien présenteraient également un risque réduit d'insuffisance cardiaque.

Selon les conclusions des National Institutes of Health, la présence d'un animal de compagnie peut minimiser le risque de crise cardiaque, en raison d’une meilleure tension artérielle et d’un taux favorable de cholestérol et de triglycérides.

L'exercice supplémentaire que vous faites lorsque vous êtes propriétaire d'un chien joue un rôle. Mais de manière sans doute surprenante, c'est le cas aussi pour le chat : une étude à très long terme a montré que ceux qui n'ont jamais possédé de chat ont un risque 40% plus élevé de décéder d'une crise cardiaque par rapport à ceux qui ont déjà eu un chat à la maison.

Une meilleure protection contre l'asthme et les allergies

123-p-kat-pussy-kind-170-4.jpg
Cela peut sembler paradoxal, mais des recherches ont montré que les animaux domestiques, en particulier les chats, sont propices au développement d'une protection contre l'asthme et d'autres allergies. Certaines études montrent même que les bébés qui grandissent en présence d’animaux sont moins susceptibles de développer ces maladies. Ils ont également moins de rhumes et d'otites au cours de leur première année de vie par rapport aux enfants qui grandissent dans une maison sans animaux domestiques.

Un chien ou un chat contre la dépression

Il n’est pas rare qu'un médecin conseille d’adopter un animal pour traiter la dépression. Dans certains cas, un animal de compagnie peut être utile comme thérapie pour y faire face et même en guérir. L'amour d'un chien ou d'un chat est inconditionnel ! Quelle que soit votre humeur, votre animal de compagnie est toujours là pour vous. Les animaux de compagnie aident également les malades de longue durée à contrôler leur anxiété et leur dépression.

Votre compagnon vous stimule à rester actif

123m-hond-riem-7-8.jpg
L’animal de compagnie, et on pense ici avant tout au chien, est une motivation à marcher au moins une demi-heure par jour lors de la promenade, ce qui est bon pour l’animal et son propriétaire. Pour les personnes isolées et âgées, c'est aussi le moyen idéal d'entrer en contact avec des voisins et d'autres propriétaires qui promènent leur compagnon. Via l'animal, le contact social est plus aisé et moins inhibé. Vivre plus activement, comme sortir avec son chien, est bon pour la santé (et celle de votre chien bien sûr) : cela vous protège contre l'obésité, l'ostéoporose et la polyarthrite rhumatoïde.

L'animal aide les enfants et les jeunes adolescents à surmonter leurs limites ou leurs inhibitions

Les enfants souffrant de TDA/H ou d'autisme ont tout intérêt à intégrer un animal dans leur environnement. Les enfants TDA/H ont tellement d'énergie qu'ils ont souvent du mal à la canaliser et à se concentrer. Lorsque vous vous occupez d'un animal de compagnie, un certain nombre de tâches spécifiques nécessitent une attention particulière dont vous pouvez confier la responsabilité à l’enfant. Le lien que l'enfant développe avec l'animal favorise la confiance en soi et donne un sentiment d’apaisement et de sécurité.

Les enfants autistes ont souvent du mal à interagir avec les autres. Les animaux semblent avoir l'étonnante capacité d'attirer et de retenir leur attention. De cette façon, ils contribuent à stimuler les activités liées à « l'intégration sensorielle » (perception des stimuli) chez l’enfant et à lui faciliter la vie. Ces activités aident les enfants à s'habituer à certaines expériences sensorielles : sentir quelque chose contre sa peau ou réagir à certains sons ou odeurs. Les animaux domestiques peuvent également aider d'autres enfants à interagir avec les enfants qui nécessitent des soins particuliers. Ils peuvent aider à surmonter certains obstacles.

Un chien peut égayer (ou même sauver) la vie d'un patient très malade

123-huisdier-hond-zh-oudere-man.jpg

Certaines études montrent que grâce à leur odorat remarquable, les chiens peuvent donner des signaux étonnants, comme détecter le cancer, prédire un accident vasculaire cérébral (AVC) ou alerter sur le risque d’hypoglycémie.

Des chiens sont capables de réagir face à l’imminence d’une baisse dangereuse de la glycémie avant qu'elle se produise réellement. Ceci donne à leur maître diabétique suffisamment de temps pour manger une collation appropriée et augmenter leur taux de glucose. L'explication réside dans le fait que l'animal réagit à la libération de certains composés chimiques par le corps.

Une race mexicaine de chien sans poils nommée xolo est connue pour sa température corporelle élevée. Ces animaux sont entraînés pour aider les personnes souffrant de fibromyalgie et d'autres formes de douleur chronique qui peuvent être soulagées par la chaleur. La souffrance est atténuée en s'allongeant à côté du chien ou en plaçant le chien contre des membres douloureux.

Certains chiens sont spécialement dressés pour vivre et travailler avec des patients épileptiques. Ils sont entraînés à aboyer lorsqu'un enfant a une crise hors du champ de vision des parents (à l'extérieur ou dans une autre pièce). D'autres s'allongent à côté d'une personne en crise pour éviter les blessures. Et des efforts ont également été déployés pour entraîner les chiens à avertir avant que l'attaque se produise. Cela donne au patient la possibilité de s'allonger immédiatement ou de s'éloigner d'un endroit dangereux.

Des chiens entraînés peuvent effectuer certaines tâches qui aident les patients souffrant de la maladie de Parkinson à vivre de manière autonome plus longtemps. Ils peuvent ramasser ou apporter des objets. Ils peuvent ouvrir et fermer des portes ou allumer des interrupteurs avec leur patte. Ils peuvent également détecter quand un patient ne parvient plus à avancer et alors l'aider à marcher.

Source: Dr Jeff Werber (mindbodygreen)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram