La noyade sèche n’existe pas

Dernière mise à jour: juillet 2021
unspl-m-zwemmen-26-7-21.jpg

news Chaque été, l’ombre de la noyade sèche, ou noyade à retardement, revient menacer la tranquillité d’esprit des parents sur les réseaux sociaux. Cette légende urbaine a la dent dure, malgré les démythifications qui se sont multipliées ces dernières années. Non, la noyade sèche n’existe pas, et nous vous expliquons pourquoi.

Été 2017, les parents du monde entier découvrent, effarés, le concept de « noyade sèche ». Des articles de presse relaient la triste histoire du petit Frankie Delgado, décédé quelques jours après avoir bu la tasse. Malgré une autopsie révélant une pathologie cardiaque chez le petit garçon, les réseaux sociaux se déchainent. Les parents dorment avec leur enfant s’il a bu la tasse et tremblent à chaque baignade... Les débunkages pourtant scientifiquement étayés ne suffisent pas. Le mal est fait, et les parents d’angoisser chaque été à la moindre tasse avalée par leur progéniture.

La noyade sèche, qu’est-ce que c’est ?

La « noyade sèche » est une noyade à retardement : après l’inhalation d’eau lors d’une baignade, les conséquences de la noyade surviennent à retardement. L’individu boit la tasse et décède quelques heures ou jours plus tard.

Dans l’histoire du petit Frankie, il était dit que l’enfant avait continué à vivre tout à fait normalement avant de décéder brutalement. Et c’est ce qui terrorise les parents : l’idée que son enfant puisse boire la tasse de façon tout à fait banale et en mourir.

Sauf que... Ce scénario ultra anxiogène n’est pas possible. La noyade sèche n’est d’ailleurs pas, ou plus, un terme médical. L’expression avait été inventée au début du 20ème siècle par des médecins légistes. Prêtant à confusion, elle a été supprimée du vocabulaire médical par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La noyade sèche n’existe pas

Dans les faits, qu’un enfant boive la tasse et pousse son dernier soupir sans prévenir quelques jours après ne peut pas arriver. « C'est faux, ça n’existe pas, il y a des signes annonciateurs auxquels il faut être attentif lorsque quelqu’un, en particulier un enfant, a ingurgité ou inhalé de l’eau, même très peu. Il y a un continuum entre l’événement lors de la baignade et l’aggravation éventuelle. La noyade sèche ne survient pas comme ça » , explique le Dr Pierre Michelet, chef du service des urgences de l’hôpital de la Timone à Marseille, au magazine Sciences et Avenir.

Ce qui peut se passer

Lors d’une noyade, de l’eau inonde les voies aériennes et parfois, si elle n’est pas ou mal recrachée par une toux réflexe, elle pénètre dans les poumons, provoquant une insuffisance respiratoire. Celle-ci ne passe pas inaperçue. Ainsi, lorsqu’une personne se noie ou manque de se noyer, on peut observer des symptômes caractéristiques comme une difficulté à respirer, une toux difficile à réprimer, une respiration rapide ou sifflante, des lèvres cyanosées (bleues) et une modification de l’état général (apathie, perte de connaissance...).

Or, et c’est le cas pour toute situation d’étouffement, il est indispensable de toujours surveiller la personne qui en a été victime dans les heures qui suivent l’événement. Fiez-vous aux signes : si l’enfant semble somnolent, apathique, s’il tousse beaucoup et a de la fièvre, consultez un médecin sans attendre. Une fausse route peut également causer une infection pulmonaire. Mais rassurez-vous, votre enfant ne peut pas mourir subitement et sans signes cliniques avant-coureurs trois jours après avoir bu la tasse.

Un seul type de noyade : les règles de prudence

Il n’existe donc qu’un seul type de noyade : celle que nous connaissons tous, qui est tout sauf « sèche ». Car sans eau, pas de noyade. Vous devez donc être vigilant, avant tout, sur la sécurité de votre tout-petit dès qu’un point d’eau est à proximité. Un enfant peut se noyer dans quelques centimètres d’eau.

Et bien sûr, on ne laisse jamais un enfant dans l’eau, même dans une petite pataugeoire de jardin, sans surveillance. Attention aux distractions en été, les noyades surviennent parfois en quelques minutes pendant que les adultes prennent l’apéritif à côté, chacun pensant que l’autre surveille. Pour rappel, une noyade peut être parfaitement silencieuse.

Voir aussi l'article : Pour se baigner, quelle doit être la température de l'eau ?

Source: Amélie Micoud - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram