Le sport comme antidouleur pour les règles douloureuses ?

Dernière mise à jour: juillet 2021
123-buik-pijn-constipatie-12-5.jpg

news On estime que neuf femmes sur dix souffrent de douleurs menstruelles (dysménorrhée) plus ou moins fortes, tandis qu'une sur dix en souffre énormément. Les plaintes se manifestent généralement par des crampes douloureuses continues, mais des maux de tête, des douleurs musculaires, des nausées et des vomissements peuvent également survenir.

La douleur est parfois si intense qu’elle interfère avec la vie sociale, les relations et la qualité de vie des femmes. Ainsi, 35% des jeunes filles en dysménorrhée s’absenteraient de l’école pour cette raison et 42% des femmes actives ne seraient pas en mesure d'accomplir leur travail.

Le traitement habituel de la dysménorrhée

Il n'existe pas encore de traitement efficace contre les règles douloureuses, bien que les symptômes puissent être soulagés par des analgésiques ou des anti-inflammatoires. Dans ce cas, le niveau de prostaglandine dans l'endomètre diminue. Les prostaglandines sont des substances semblables aux hormones qui peuvent augmenter pendant la période menstruelle et provoquer des douleurs. En plus des antidouleurs, on peut utiliser des médicaments hormonaux qui régulent et suppriment le cycle menstruel, comme la pilule contraceptive.

Le sport, aussi efficace qu'un anti-inflammatoire

L'effet bénéfique de l'exercice physique sur la douleur a déjà été confirmé par des études à petite échelle. Plus récemment, le groupe anglais Cochrane a réuni dans une revue dix études différentes portant sur 754 femmes de moins de 25 ans. Neuf études ont comparé l'effet de l'exercice ou du non-exercice sur les douleurs menstruelles et une dernière a comparé l'exercice à la prise d'anti-inflammatoires.

Les jeunes femmes observées dans les études ont pratiqué différents sports (yoga et aérobic notamment) de 45 à 60 minutes, trois fois par semaine. L'étude a montré que toutes les formes d'exercices ont un effet bénéfique sur l'intensité des douleurs menstruelles. Face aux femmes non actives, les femmes sportives ont évalué leur douleur un quart en deçà. Le sport semble donc avoir l’effet d'un anti-inflammatoire mais sans les effets secondaires nocifs.

Pour obtenir ce résultat, il n'est pas nécessaire de faire de l'exercice pendant les jours de menstruation eux-mêmes mais il est important d'adopter un mode de vie sportif en général. Cette étude ne peut pas confirmer si cela s'applique aux femmes de plus de 25 ans puisqu’elles n’ont pas fait l'objet de l'étude.

Voir aussi l'article : Règles douloureuses : quels sont les symptômes de l'endométriose ?

Source: Sara Claessens - journaliste santé / Evidently Cochrane (www.evidentlycochrane.net)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram