Prévention du cancer de la peau : bien choisir sa crème solaire, adopter les bons réflexes

Dernière mise à jour: juillet 2021
ad-anthelios-agecorrect-model-visual-1.jpg

news

Chaque année, 39 000 nouveaux cas de cancer de la peau sont recensés en Belgique. Heureusement, 90 % de ces cancers peuvent être guéris s’ils sont détectés à temps. Mais l’idéal reste bien sûr d’agir en prévention, en adoptant les bons réflexes pour profiter du soleil en toute sécurité.

On pense à peu près tout savoir sur comment protéger sa peau du soleil... Du moins l’été, quand on est en vacances. Utiliser une crème solaire à indice de protection élevé, se protéger avec un chapeau et des vêtements et éviter les heures où le soleil tape dur. C’est très bien et pourtant, même lorsque nous pensons tout bien faire comme il faut, nous pouvons faire mieux. 

UVA et UVB : décrypter les étiquettes pour bien choisir sa crème solaire

Ne pas négliger les UVA

L’indice de protection solaire, le fameux SPF (Sun Protection Factor) que l’on trouve sur tous les flacons d’écrans solaires, ne devrait pas être le seul critère à prendre en compte lors du choix d’un produit. En effet, cet indice se réfère à la protection contre les rayons UVB (ultraviolets B), responsables du bronzage et des coups de soleil.

Mais les rayons ultraviolets A, les UVA, sont tout aussi dangereux si ce n’est plus étant donné leur caractère sournois : comme « on ne sent rien » (pas de bronzage, pas de coup de soleil), on a tendance à les oublier. Or, ces rayons sont présents toute l’année, même par temps couvert, et leur longueur d’onde traverse les vitres et la peau jusqu’au derme. Si les rayons UVB – qui n’atteignent « que » l’épiderme – sont le principal facteur de cancers de la peau, les UVA n’en sont pas moins nocifs : ils provoquent un vieillissement cutané, des intolérances au soleil, des troubles de la pigmentation et aussi certains cancers de la peau.

La bonne crème solaire ? Elle doit proposer une protection à large spectre anti-UVB et anti-UVA. Vérifiez la présence du logo UVA et/ou les informations relatives à une protection contre les UVA sur son emballage. S’il est mentionné, prenez en compte le PPD (Persistent Pigment Darkening ou « pigmentation persistante » en français), facteur de protection anti-UVA. Comme pour le SPF, plus cet indice est élevé, plus la protection est importante. Une crème solaire doit présenter un indice PPD équivalent à au moins un tiers de son indice SPF. Par exemple, pour une protection avec un SPF à 30, le PPD doit être au moins de 10.

ad_VitrineANTHELIOSWetSkin.jpg

Se protéger des UVA pour lutter aussi contre le vieillissement prématuré de la peau

Le saviez-vous ? 80 % des signes visibles du vieillissement de la peau comme les taches pigmentaires et les rides sont causés par la pollution et les rayons UV. Les UVA génèrent un stress oxydatif et sont donc directement responsables de ce qu’on appelle le photovieillissement. Et sous nos contrées, nous sommes encore trop peu nombreux à utiliser quotidiennement des produits cosmétiques incluant une protection solaire. Seuls 28 % des Européens le font, contre 38 % des Américains et 52 % des Chinois. Pourtant, de nombreux produits cosmétiques combinant une protection UVA/UVB avec des principes actifs anti-âges proposent aujourd’hui des formules visage et corps plus légères, parfaitement invisibles, hydratantes et même anti-pollution. Les meilleurs soins correcteurs pour la peau sont les soins qui protègent !


Adopter les bonnes habitudes

ad_anthelios-hydrating-lotion.png

Les bons gestes face au soleil

Chaque individu possède un capital soleil en fonction de son phototype (couleur de la peau, des yeux et des cheveux). Ce capital soleil est entamé dès l’enfance. On estime que 5 coups de soleil avec cloques pendant l’enfance augmentent de 80 % le risque de cancer cutané à l’âge adulte. C’est pourquoi il faut adopter de bonnes habitudes dès la petite enfance :

  • Utiliser une protection solaire anti-UVB et anti-UVA adaptée à toutes les peaux de la famille, même les plus sensibles. Renouvelez son application toutes les deux heures et après chaque baignade. Attention : ne partez pas du principe que, parce que vous avez mis de la crème, vous êtes entièrement protégé et que vous pouvez vous exposer à loisir. Une crème solaire a toujours une protection limitée. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous bronzez même enduit d’une protection solaire avec un indice 50+.
  • Continuer à utiliser un écran solaire même si vous êtes bronzé et même si vous êtes à l’ombre.
  • Éviter l’exposition directe au soleil entre 12 h et 16 h sous nos contrées pendant l’été. Entre 10 h et 16 h pour les enfants en bas-âge.
  • Sortir couvert : portez un chapeau à large bord, des lunettes de soleil anti-UV (catégorie 3 ou 4), et des vêtements couvrants les zones exposées. Privilégiez les couleurs sombres et les vêtements aux fibres serrées.
  • Rechercher l’ombre. Attention aux faux-amis comme le parasol ou certaines tentes de plage : tous ne sont pas anti-UV.
  • Limiter le temps d’exposition : une journée entière à la plage augmente le risque de coups de soleil.
  • Préserver les enfants : ne jamais exposer au soleil un bébé de moins d’un an. Habiller les tout-petits avec des vêtements légers et couvrants, et les tartiner d’un produit solaire adapté. Attention aux baignades qui durent un petit peu : l’eau, comme le sable ou la neige, augmente l’intensité du rayonnement solaire.

Observer régulièrement ses grains de beauté

Bien sûr, observer sa peau soi-même ne remplacera jamais l’œil expert d’un médecin, mais constater qu’un grain de beauté a changé d’aspect peut inciter à consulter un dermatologue rapidement. Un intérêt considérable en termes de prévention puisque les carcinomes, qui représentent 90 % des cancers de la peau, se soignent très bien lorsqu’ils sont détectés à temps. Devenez donc un « skin checker » ! Surveillez régulièrement vos grains de beauté et ceux de votre entourage grâce à la méthode ABCDE : Asymétrie, Bords irréguliers, Couleur, Diamètre, Évolution.

>> En savoir plus sur la méthode ABCDE ici.

Préserver l’environnement

Des produits qui nous protègent, c’est bien, des produits éco-responsables, c’est mieux.

En tant que consommateurs soucieux de préserver notre santé, nous sommes à la recherche de produits aux formulations respectueuses de l’environnement. Préservation de la faune et de la flore marine avec des produits éco-testés, investissement dans la recherche sur le milieu marin, packagings plus écologiques avec (beaucoup) moins de plastique... Choisir une crème solaire en prenant aussi en compte ces critères vous permettra de bronzer en toute sécurité sans (trop) polluer.


ad_BF21151-Visuel-2-filles-et-packs.jpg

Source: Communiqué La Roche Posay
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.