Graines de sésame : pourquoi autant de produits retirés des magasins ?

Dernière mise à jour: juillet 2021
123_sesamzaad_2021.jpg

news Depuis septembre 2020, environ 150 produits alimentaires contenant des graines de sésame ont été retirés des rayons des supermarchés belges. Ils se sont avérés contenir trop d'oxyde d'éthylène, une substance qui empêche la moisissure des aliments mais qui peut être nocive pour la santé en cas d’ingestion quotidienne en grandes quantités. Des contrôles plus stricts ont été menés et ils examinent d'autres aliments, comme le gingembre.

Les graines de sésame ne sont pas seulement vendues en tant que telles, mais elles sont également utilisées, entre autres, dans les biscottes, les petits pains surgelés et la farine de boulangerie. Depuis l'automne 2020, ces produits sont surveillés de très près par l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). En septembre, une analyse aléatoire avait montré qu'une cargaison de graines de sésame en provenance d'Inde contenait trop d'oxyde d'éthylène.

Aucun danger immédiat

L'oxyde d'éthylène gazeux est un désinfectant notamment utilisé pour empêcher les aliments de moisir. Mais ce produit comporte des dangers, comme une augmentation du risque de cancer du rein et du foie. C'est pourquoi l’Europe ne l’autorise que de manière très limitée : maximum 0,05 mg d'oxyde d'éthylène par kg. C'est tellement peu que cela rend son utilisation quasiment impossible, et en tout cas totalement inutile chez nous. En Inde, et dans de nombreux autres pays, les réglementations sont plus souples.

L'Afsca souligne qu'il n'y a pas de danger immédiat pour la santé publique, car les risques ne concernent qu'une utilisation à long terme et en grande quantité. Ainsi, il faudrait manger des graines de sésame tous les jours pendant plusieurs années pour constater des effets nocifs. Pas d’inquiétude donc si vous avez mangé des petits pains aux graines de sésame au cours des derniers mois. Dans la plupart des produits, les graines de sésame sont de toute façon présentes en très petites quantités.

Des contrôles renforcés

Il n'y a donc pas lieu de paniquer, mais les contrôles ont néanmoins été considérablement renforcés. Ainsi, les importateurs belges de graines de sésame en provenance d'Inde sont désormais obligés d'effectuer des analyses systématiques. Des nouvelles règles européennes ont été introduites, car ce problème ne concerne pas seulement la Belgique, mais toute l’Union européenne. Les chargements de graines de sésame en provenance d'Inde n'entrent désormais en Europe qu'avec un certificat officiel, délivré par les autorités indiennes, qui garantit le respect de la réglementation européenne. En outre, des contrôles supplémentaires ont été instaurés à leur arrivée en Europe.

D'autres produits et d'autres pays

Mais le problème ne semble pas se limiter à l'Inde, ni aux graines de sésame. Des taux trop élevés d'oxyde d'éthylène ont notamment été trouvés dans des aliments comme le gingembre, les poivrons verts et le curcuma. Les produits incriminés ne provenaient pas seulement d'Inde, mais aussi d'une dizaine d'autres pays, dont l'Éthiopie, la Bolivie, Israël et le Paraguay.

Voir aussi l'article : Acrylamide : de quels aliments faut-il se méfier ?

Source: Andy Furniere - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram