Méningite ou syndrome méningé : la vigilance peut sauver des vies

Dernière mise à jour: juillet 2021

dossier La méningite ou syndrome méningé est une infection des méninges, qui sont les couches protectrices entourant le cerveau et la moelle épinière. Elle est généralement causée par un virus ou une bactérie.

Virale et bactérienne
La forme la plus courante de méningite est la méningite virale, qui est donc causée par un virus. Cette forme guérit généralement spontanément, sans effets durables. La méningite bactérienne est rare, mais beaucoup plus dangereuse si elle n'est pas traitée.

Les trois principales bactéries susceptibles de provoquer une méningite sont Haemophilus influenzae (type B), le pneumocoque (ou streptococcus pneumoniae) et le méningocoque (ou neisseriamenigitidis). Cette dernière est la cause la plus fréquente de méningite en Belgique.

Aidez-nous à améliorer la sensibilisation à la méningite : remplissez ce questionnaire

Cela ne prend que 2 minutes.

210656 - Juin 2021 - E.R. Pfizer, Boulevard de la Plaine 17, 1050 Bruxelles

La méningite bactérienne est-elle dangereuse ?

La méningite causée par un pneumocoque est généralement plus grave que toutes les autres formes de méningites bactériennes. La mortalité et la morbidité sont très élevées et présentent des pics dans les tranches d'âge de moins de 5 ans et de plus de 65 ans. Mais la méningite à méningocoques peut également mettre la vie en danger. Jusqu'à 1 patient sur 10 meurt de la maladie, parfois dans les 24 heures suivant l'apparition des premiers symptômes. Parmi ceux qui survivent, on estime que 10 à 20 % présentent des lésions permanentes, notamment des troubles de la parole, des déficiences mentales ou motrices, des cicatrices cutanées, la cécité ou la surdité et l'amputation d'un membre. Les germes à l'origine de la méningite peuvent également provoquer un empoisonnement du sang, qui est généralement plus grave que la méningite.

La méningite bactérienne est-elle contagieuse ?

Les gens peuvent porter la bactérie dans le fond de leur nez et de leur gorge sans le savoir, pendant des mois. Même s'ils ne présentent aucun symptôme, ils peuvent transmettre la bactérie à d'autres personnes pendant cette période. Par exemple, 24% des jeunes de 19 ans seraient porteurs de la bactérie à l'origine de la méningite à méningocoques. L'infection se produit par l'inhalation de petites gouttelettes ou par un contact étroit. Chez les adolescents, des comportements sociaux tels que les baisers et le tabagisme peuvent favoriser la propagation. Il est donc très important d'être vigilant quant aux symptômes.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes incluent de la fièvre, des nausées ou vomissements (parfois en jet), une sensation de malaise, des taches sur la peau qui ne disparaissent pas sous la pression (éruption hémorragique), des douleurs musculaires et articulaires, une respiration rapide, des mains et des pieds froids, une raideur de la nuque, une confusion, une somnolence, des convulsions.

Comment prévenir la méningite ?

Il existe 13 sérogroupes différents de méningocoques. En Belgique en 2018, les sérogroupes B, Y et W ont causé la plupart des cas de méningite chez les jeunes enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Les vaccins peuvent prévenir l'infection.

Bébés
Depuis juillet 2019, le Conseil Supérieur de la Santé recommande le vaccin contre le méningocoque ACWY à l'âge de 15 mois, en remplacement du vaccin gratuit contre le méningocoque C inclus dans le calendrier vaccinal de base. Il est disponible sur ordonnance dans les pharmacies au prix de 52,60 €.

Il existe également un vaccin pour la protection contre le méningocoque B, mais il ne fait pas partie du calendrier de vaccination de base et n'est donc pas administré par l’ONE. Vous pouvez toutefois consulter votre médecin. Le vaccin coûte 87 euros et n'est pas remboursé.

Adolescents
Pour protéger les adolescents des infections à méningocoques, le Conseil Supérieur de la Santé recommande depuis juillet 2019 de les vacciner contre les méningocoques dessérogroupes ACWY à l'âge de 15 à 16 ans. La vaccination des adolescents présente l'avantage d'administrer un rappel contre le sérogroupe C et de contrer ainsi la diminution des anticorps protecteurs à cet âge. Indirectement, elle protège également d'autres groupes d'âge qui ne sont pas ciblés par la vaccination.

Vous avez des questions ou des doutes sur la méningite et les vaccins ? Alors n'hésitez pas à en parler à votre médecin.

Sources

www.healthbelgium.be
www.meningo.be
www.kindengezin.be
www.laatjevaccineren.be
www.rivm.nl

Source: Sofie Van Rossom - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.