Maladies cardiovasculaires : la protection des nitrates des légumes

Dernière mise à jour: juin 2021
123m-groenten-28-10-19.jpg

news Les légumes sont de grands pourvoyeurs de nitrates alimentaires. Il s’avère qu’à des doses relativement modérées, ces substances exercent un effet protecteur notable contre les maladies cardiovasculaires.

Les nitrates véhiculent une mauvaise réputation. Ils sont en effet connus comme des résidus indésirables de la chaîne agroalimentaire. L’usage des nitrates revêt une grande importance dans l’agriculture, puisqu’ils sont les principaux nutriments présents dans les engrais ou issus de leur décomposition dans la terre. Ces engrais peuvent être d’origine végétale, animale ou chimique. La présence de trop grandes quantités de nitrates dans l’eau et dans le sol est considérée comme une pollution.

Des fonctions physiologiques importantes

Ceci étant, les nitrates se trouvent naturellement dans les fruits, dans les légumes (surtout), ainsi que dans le corps humain, où ils exercent des fonctions physiologiques importantes, en particulier sur le plan cardiovasculaire. Dans le prolongement d’autres études, une équipe australienne (University of Western Australia) a tenté de déterminer l’effet bénéfique des nitrates alimentaires en termes de pression artérielle et de prévention des maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs ont analysé une masse considérable de données, portant sur quelque 50.000 personnes suivies pendant un peu plus de vingt ans. Leurs apports habituels de végétaux riches en nitrates ont pu être établis de manière précise. On constate d’abord qu’en moyenne, le groupe aux apports les plus élevés affiche une pression artérielle nettement plus favorable que le groupe aux apports les plus faibles : - 2,58 mmHg pour la pression systolique et - 1,38 mmHg pour la diastolique.

Légumes : l'embarras du choix

Ensuite, il s’avère qu’à partir d’une dose de 60 mg de nitrates par jour (l’équivalent d’une tasse de légumes verts à feuilles), et en comparaison avec une dose faible (+/- 20 mg), on observe une réduction sensible du risque de maladie coronarienne (- 12%), d’insuffisance cardiaque (- 15%), d’accident vasculaire cérébral (AVC ischémique : - 17%) et de maladie artérielle périphérique avec hospitalisation (- 26%). En d’autres termes, la consommation d’une quantité plutôt modérée de nitrates alimentaires présente des avantages assez nets.

Les aliments naturellement très riches en nitrates : la roquette, l’épinard, la laitue, le radis, la betterave et le chou chinois. Des apports plus faibles mais qui restent intéressants : le navet, le chou, le haricot vert, le poireau, l’oignon vert, le concombre, la carotte, la pomme de terre, l’ail, le poivron doux et le poivron vert. Il y a donc l’embarras du choix.

Voir aussi l'article : Les fruits et les légumes de saison

Source: European Journal of Epidemiology (www.springer.com/journal/10)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.