Se faire bronzer le périnée, la nouvelle mode « santé » sur Instagram

Dernière mise à jour: juin 2021
123-zon-bruinen-strand-2-6-21.jpg

news La tendance de l’été ? Le « perineum sunning », ou se faire bronzer les parties intimes pour – soi-disant – faire le plein de vitamine D. Mais outre son côté gag, la pratique, très sérieusement défendue par certains, risque surtout d’être dangereuse.

Si vous êtes sur Instagram, vous les avez peut-être vu circuler : des posts mettant en scène des individus tout nus (au moins du bas), les quatre fers en l’air face au soleil, s’adonnant au perineum sunning (ou tanning) : bronzage du périnée en français. Les photos et vidéos prêtent à sourire, et certaines semblent avoir été faites davantage pour la blague. Mais nombreux sont ceux qui défendent cette pratique qui, selon eux, aurait de réelles vertus pour la santé et le bien-être. Le principe ? Exposer pendant une trentaine de son seconde son anus et ses parties génitales dans la position dite du bébé heureux (jambes écartées, pieds dans les mains) au Dieu soleil, qui vous le rendra bien en boostant votre production de vitamine D.

Recommandé par les instagrammeurs bien-être

Ce drôle de rituel, pas si nouveau que ça, a été remis au goût du jour sur les réseaux sociaux fin 2019, grâce à un post devenu viral de l’influenceuse Meagan Whitson, alias Metaphysical Meagan. Selon la spécialiste auto-proclamée de l’hydratation et de la sexualité sacrées, « 30 secondes de rayons de soleil sur votre trou du c** sont l’équivalent d’une journée entière de soleil avec vos vêtements. » Tout un programme ! L’influenceuse aux presque 31000 abonnés décrit quelques-uns des supposés bienfaits ressentis lors de sa morning routine particulière : meilleur sommeil, regain d’énergie, créativité, meilleure énergie sexuelle et contrôle de sa force de vie, attraction de gens sur la même longueur d’onde (solaire ?) qu’elle...

Meagan prétend aussi, comme de nombreux influenceurs adeptes de thérapies new age, que le rituel serait issu d’une ancienne pratique taoïste, et l’anus serait « une porte par laquelle l’énergie entre et sort ». Mais si le périnée est effectivement, dans le taoisme, très important pour une sexualité épanouie, rien n’indique que le soleil entre ici en jeu, en tout cas directement.

Une pratique certes amusante, mais risquée

Plus embêtant que quelques errances autour d’un courant religieux chinois, les méfaits du perineum ou « butthole sunning » peuvent être, quant à eux, bien réels. Les instagrammeurs wellness recommandent de n’exposer son intimité que 30 secondes, mais certains, comme Meagan Whitson toujours, racontent rester dans cette position face au soleil pendant 5 bonnes minutes. Or, la peau de cette zone, jamais exposée au soleil, est fine et sensible. Le risque ? Un cancer de la peau, rien de moins. Et les voix de nombreux professionnels de santé, dermatologues notamment, se sont élevées pour expliquer que, non seulement la pratique ne reposait sur absolument rien de fondé scientifiquement, mais en plus, elle est potentiellement dangereuse.

Si vous voulez faire le plein de vitamine D, le soleil est effectivement votre meilleur allié, même avec vos vêtements, mais veillez toujours à protéger votre peau avec une protection solaire. Vous pouvez également vous supplémenter en vitamine D, si nécessaire. Et si vraiment vous avez envie de tester le butthole sunning malgré les mises en garde, ne serait-ce que pour la photo sur Instagram, mettez de l’écran total et évitez de pratiquer sur votre balcon. Vous risqueriez, en plus d’un coup de soleil mal placé, de voir la police débarquer. Et ça, c’est moins bon pour vos chakras.

Voir aussi l'article : Comment bien s'installer pour bronzer à la plage ?

Source: Amélie Micoud
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.