ad

Une patiente aux urgences : elle se prend pour un poulet

Dernière mise à jour: mai 2021 | 3359 visites
123-m-psy-3-5-21.jpg

news La zoanthropie est un trouble psychiatrique caractérisé par le fait que la personne se croit changée en animal. Ici, une dame a été admise aux urgences car elle pensait être devenue un poulet.

Agée de 54 ans, la patiente est conduite à l’hôpital par son frère. Ainsi que le relate cette équipe belge (KU Leuven), elle transpire beaucoup, elle est prise de tremblements, elle gonfle ses joues, elle se gratte, et elle glousse en émettant des bruits, comme un poulet. La dame explique qu’elle n’a plus dormi depuis plusieurs jours, qu’elle a erré la nuit précédente vêtue d’une robe de chambre et qu’elle ressent d’étranges sensations dans les membres, comme s’ils étaient étrangers à son corps et qu’ils bougeaient par eux-mêmes de manière incontrôlée. Elle déclare avoir sans doute été changée en poulet.

Chien, requin, abeille, grenouille...

Les médecins lui administrent par intraveineuse un tranquillisant puissant, ce qui la plonge dans un profond sommeil. A son réveil, elle a retrouvé un comportement normal et elle ne se souvient plus de sa phase de délire. L’équipe médicale diagnostique un épisode de zoanthropie, c’est-à-dire un trouble durant lequel une personne se croit transformée en animal. En l’occurrence, cet état est probablement lié à une dépression majeure qui affectait la patiente depuis plusieurs mois. Un suivi psychiatrique et l’administration de médicaments ont permis de stabiliser son humeur, et elle n’a plus vécu d’épisode de zoanthropie.

Ce délire est assez rare, même s’il a été popularisé par le mythe du loup garou, l’homme qui se transforme en loup (renvoyant à la lycanthropie, une forme de zoanthropie). Ainsi que l’explique Futura Sciences, la littérature médicale rapporte quelques dizaines de cas incluant une grande variété d’animaux, du chien au requin, en passant par la grenouille, l’abeille ou le rhinocéros. Les symptômes renvoient surtout aux sons (grognements, hurlements, sifflements…) et aux postures corporelles (marche à quatre pattes, sauts…).

Dans la plupart des cas, la phase de délire est relativement courte (quelques heures ou quelques jours), mais on a observé des épisodes de plusieurs années. Quant aux causes, une maladie psychiatrique est souvent associée (dépression, schizophrénie…), ainsi que des altérations cérébrales, notamment liées à l’épilepsie.

Voir aussi l'article : Se prendre pour un loup-garou : quel lien avec le ronflement ?

Source: Tijdschrift voor Psychiatrie (www.tijdschriftvoorpsychiat) via Futura Sciences (www.futura-sciences.com)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub