Meilleures capacités physiques = meilleurs résultats scolaires

Dernière mise à jour: avril 2021
123-kind-voetbal-sport-07-19.png

news Plus la condition physique des élèves est favorable, meilleurs sont leurs résultats scolaires, en particulier en français et en mathématiques. Ceci plaide pour le renforcement des activités sportives au sein de l’école et en dehors.

Ce lien entre les capacités cardiorespiratoires et les résultats scolaires n’est pas si facile à démontrer. S’agit-il d’une association directe ou indirecte, d’autres éléments déterminants entrent-ils en jeu ?

Une équipe suisse (université de Genève) s’est attelée à analyser les processus qui interviennent dans ce contexte. Elle s’est associée à huit établissements scolaires afin de faire passer des tests cognitifs et un test physique à des élèves âgés de 8 à 12 ans. A la fin de l’année, les enseignants ont transmis les notes en français et en mathématiques.

Maintenir ou renforcer la pratique sportive

Le test physique consistait en un « test navette » : les enfants devaient courir par allers retours entre deux lignes distantes de 20 mètres en respectant un rythme de plus en plus rapide. Combinée aux données sur la taille, le poids, l’âge et le sexe, cette séance a permis d’évaluer les capacités cardiorespiratoires. Ensuite, ils ont dû réaliser neuf exercices mentaux destinés à déterminer leurs aptitudes dans les trois fonctions exécutives principales.

inhibition : la capacité à inhiber des comportements ou des pensées intrusifs
flexibilité cognitive : l’aptitude à passer aisément d’une tâche à l’autre
mémoire de travail : la faculté à maintenir et à manipuler de l’information sur le court terme

Par exemple, pour la mémoire de travail, les enfants ont dû mémoriser une suite de chiffres (comme 2, 6, 4, 9, 7) puis la redire à l’envers. Pour la flexibilité cognitive, on leur a demandé de relier dans l’ordre croissant des nombres et des lettres (1-A-2-B-3-C…).

Que constate-t-on ? D’abord, sur base des résultats scolaires de l’année, les chercheurs confirment le lien entre de bonnes capacités cardiorespiratoires et des bonnes notes en français (surtout en grammaire) et en mathématiques. Ensuite, en croisant avec les résultats aux tests de fonctions exécutives, ils observent que les habiletés dans ces fonctions sont le réel médiateur entre la forme physique et les résultats scolaires.

Ce sur quoi insistent beaucoup les auteurs, c’est sur la nécessité de maintenir ou de renforcer l’activité physique des enfants à un degré satisfaisant, et ceci tant en milieu scolaire (éducation physique) qu’en dehors de l’école (activités physiques et sportives de loisirs). Ceci est essentiel non seulement pour leur santé physique et mentale, mais donc aussi pour leurs capacités cognitives, et dès lors leurs résultats scolaires.

Voir aussi l'article : Bébés et enfants : quels besoins de sommeil et d'exercice ?

Source: Medicine & Science in Sport & Exercise (https://journals.lww.com/ac)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.