ad

Pas trop, mais pas trop peu : pourquoi le sel est important

Dernière mise à jour: avril 2021 | 1050 visites

dossier On dit souvent que nous mangeons trop de sel. Et il est exact qu’une consommation excessive peut entraîner une hausse de la tension artérielle, mais aussi des problèmes rénaux et de l'ostéoporose. Selon certaines indications, il pourrait être lié au cancer de l'estomac.

Le sel (chlorure de sodium) est notre principal pourvoyeur de sodium. Mais si ce minéral est nocif quand il est consommé à l’excès, il est aussi indispensable à notre corps. Nous en avons besoin pour réguler notre tension artérielle et notre équilibre hydrique (en conjonction avec le potassium) et assurer le bon fonctionnement de nos muscles et de nos cellules nerveuses.

Les recommandations

123-h-zout-stop-02-21.jpg
En Belgique, le Conseil supérieur de la santé limite la quantité quotidienne à 5 g (environ une cuillerée à café rase). Dans les faits, nous en consommons beaucoup plus : 10,5 g en moyenne par jour.

Les snacks sucrés et salés, les conserves, les plats prêts à consommer et les sauces, mais aussi le pain, les produits de viande et de poisson transformés et le fromage contiennent beaucoup de sel. Et cela vaut bien sûr aussi pour les cubes de bouillon qui se composent pour près de la moitié de sel. En fait, à peine 15 à 20% de notre apport en sel provient de la salière.

Potassium et sodium

Mais il faut ajouter une nuance : le problème ne provient pas seulement de la quantité de sodium que nous absorbons. Notre apport en potassium est également un facteur important.

Le potassium est l'opposé du sodium en ce qu'il augmente l'excrétion urinaire de sodium et contrecarre ainsi ses effets négatifs. Le rapport idéal sodium - potassium est compris entre 1,75 et 2,35. Ceci signifie que nous devons absorber au moins autant, mais mieux encore presque deux fois plus de potassium que de sodium pour maintenir notre tension artérielle et notre régulation hydrique sous contrôle.

Le potassium est surtout fourni par les fruits et les légumes. On en trouve notamment dans le soja, les amandes, les noisettes, le cresson, les épinards, les avocats, les haricots blancs, les champignons, les bananes, les betteraves, les carottes et le cresson. Le potassium est également bien présent dans le saumon et le thon.

Néanmoins, les personnes avec des problèmes rénaux devraient limiter leurs apports en potassium et nous devrions tous boire suffisamment d'eau (1,5 l par jour est recommandé) afin de ne pas fatiguer les reins et de les aider dans leur tâche d'élimination de l'excès de sel (sodium).

C'est dans les gènes

f123-h-zout-groente-02-21.jpg
Les études indiquent que 10 à 20% de la population est (très) sensible au sel en raison de particularités génétiques, et qu’une consommation excessive peut contribuer au développement et au renforcement d’une hypertension artérielle. Pour ces personnes, limiter le sel est une règle diététique importante et, bien sûr, les patients souffrant d’une autre maladie cardiovasculaire ou cardiaque doivent également surveiller leur consommation de sel.

Peu de sel n’est pas mieux que trop ?

Trop c'est trop, mais trop peu de sel nuit aussi à notre santé. Une carence en sel peut être nocive pour le cœur. En outre, cette situation augmente le risque de résistance à l'insuline et de diabète de type 2.

Une équipe belge (KU Leuven) a ainsi constaté peu de différences, en termes de risque cardiovasculaire, entre les adultes en bonne santé qui consomment 2,5, 5 ou 10 g de sel par jour. Ceux qui souffrent d'hypertension artérielle doivent limiter leurs apports, sans cependant passer sous un seuil trop bas.

Si on mange moins de glucides, on a besoin de plus de sel

123-h-fruit-groente-boodsch-02-21.jpg
Si vous réduisez votre consommation de glucides (sucres) dans l'intention de perdre quelques kilos, vous brûlez votre glycogène (une forme de glucides stockés dans le foie et les muscles) et vos réserves de graisse, et vous perdez donc du poids. Mais en même temps, cette combustion accélère l'élimination par l'organisme du sodium (et de l'eau). C'est pourquoi il est important d'absorber suffisamment de sel (éventuellement 1 ou 2 g en plus).

Dans ce contexte, les ingrédients riches en sel comme les cubes de bouillon (de préférence sans glutamate) comme assaisonnement dans la préparation de la soupe et en remplacement du sel de cuisine ne sont certainement pas un péché mortel ou une exagération. Mais… il est important que vous sachiez que vous consommez environ 2 ou 3 g de sel par portion de 25 cl de soupe lorsque vous utilisez un de ces cubes.

Source: Hilde Deweer - rédactrice lifestyle
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub